PxPixel
Pixels éphémères à la Nuit blanche: 12 bonnes raisons de passer sa nuit à l'hôtel de ville. - Baron Mag

Pixels éphémères à la Nuit blanche: 12 bonnes raisons de passer sa nuit à l'hôtel de ville.

Author:
Publish date:
idMB_GDC_screenshot_1280x720_3

logo-programmeb

La Nuit blanche, ce n'est pas que des expos d'art et des déambulations dans le froid: c'est aussi l'occasion de découvrir ce qui se fait de plus innovant et passionnant en jeux vidéos. Jeux stratégiques, installations interactives, jeux d'arcade: il y a en aura pour tous les goûts! On vous prédit que ce sera la meilleure raison pour passer la nuit à l'hôtel de ville, en compagnie d'autres passionnés! Voici un survol des 12 jeux qui seront présentés.

1. Void and Meddler (NO cvt)

1. Void and meddler 02

Ce jeu se veut à l'image des deux créateurs, deux musiciens nourris au rock des années 1980, du synthwave, de la littérature cyberpunk et des road trips. On suit le personnage de Fyn, errant dans une ville indéfinie dans une ère indéfinie, où les joueurs peuvent collectionner de faux souvenirs et se fabriquer une nouvelle identité. Il s'agit d'une aventure non-linéaire en 6 parties. L'atmosphère du jeu s'inspire fortement de Philip K. Dick et de David Cronenberg.

NO cvt « se spécialise dans les jeux narratifs », explique son cofondateur Dorian SRed, qui provient du domaine de la musique alors que son partenaire vient du cinéma. Pour le duo, il importe de « garder un cadre humain et une petite équipe. » Ainsi, « de cette expérience culturelle et professionnelle différente, nous cherchons à en faire un atout en apportant une expérience nouvelle et contre-stéréotypée au joueur. » L'équipe carbure à la littérature « fuzz », la musique pixélisée et aux rêves analogues.

2. Children of Zodiarcs (Cardboard Utopia)

2. Children of Zodiarcs

Ce jeu plaira aux fans de jeux stratégiques (tactical JRPG gameplay en bon français), puisque les créateurs en sont de grands fans, tout en ajoutant un facteur hasard avec des dés et des cartes. Vous pourrez choisir votre angle d'attaque, positionner vos troupes et marcher vers la victoire en éliminant vos ennemis. « En tant que designer, je crois que c'est bien de créer quelque chose, mais qu'il faut lui donner une raison d'être, qu'il faut créer un produit différent », affirme Jason Kim, fondateur du studio Cardboard Utopia. Children of Zodiarcs propose donc un excellent compromis entre jeu de hasard et jeu de stratégie, lui conférant ce petit quelque chose d'unique qui le rend si populaire.

Le studio indépendant Cardboard Utopia est situé à Montréal. Children of Zodiarcs est le premier jeu de la compagnie, composé de cinq employés à temps plein et d'un stagiaire.

3. PewDiePie: Legend of the Brofist (Outerminds)

3. PewDiePie

PewDiePie: Legend of the Brofist est un jeu 2D créé en collaboration avec PewDiePie, truffé de référence aux vidéos de celui-ci et aux personnages évoluant dans son univers, dont CinammonToastKen, Markiplier, Cryaotic, JackSepticEye et CutiePieMarzia. Il a connu un très grand succès populaire et commercial.

Le jeu comprend 4 niveaux de difficulté, chaque niveau dictant le design et le nombre de « points santé » du joueur.

Outerminds est un studio montréalais dont la mission est de ramener les années 1990 à l'honneur. Il compte 4 employés.

4. Conversations We Have In My Head (Squinky)

4. Conversation

« J'ai créé "Conversations We Have In My Head" pour exprimer ma propre histoire, mon coming out en tant que queer (ce qui signifie que je ne m'indentifie ni comme un homme ni comme une femme), et de comment les gens que j'ai côtoyé par le passé et qui m'ont connu en tant que femme prendraient la nouvelle » raconte Squinky, son créateur.

Le jeu prend la forme d'un dialogue interactif en temps réel. « Alors que la plupart des dialogues dans les jeux attendent la réponse du joueur, les personnages dans ce jeu continuent de parler même si vous, le joueur, ne réagissez pas. Il est également possible d'interrompre la conversation et d'en changer le cours. »

Squinky est un designer de jeux vidéo et artiste des nouveaux médias indépendant. Il met tous ses talents au service du jeu, et ses thèmes de prédilection sont l'identité de genre, le malaise social et autres réflexions similaires.

5. Anamorphine (Artifact 5)

5. Anamorphine

Anamorphine est un voyage à la première personne au coeur des émotions enfouies: le joueur se trouve dans la tête de Tyler, victime d'un choc post-traumatique dont on ne sait rien. Va-t-il poursuivre sur la voie du déni, aidé par la drogue, ou confronter ses souvenirs et modifier le parcours du jeu? À vous de jouer.

Fait intéressant: l'histoire est racontée par l'environnement et le son, sans avoir recours au texte ou à la narration.

Artifact 5 est une jeune compagnie qui « crée des jeux émotionnels faisant appel au surréalisme et à l'art d'une façon qui est peu explorée par les autres studios », affirme la productrice Samantha Cook.

6. Holobunnies (Q-bit Games)

6. Hellobunnies

Ce jeu, qui se joue seul ou à deux, se déroule lors d'une exploration de l'espace. Les Holobunnies vivent dans une navette spatiale en attendant de trouver l'endroit idéal pour se poser. En attendant, les rencontres, les batailles et les trésors que l'on collectionne font partie du quotidien. Tous les frères et soeurs hologrammes, que ce soit Danielle la sorcière, Leenox le chasseur, Roméo le barde, Mephisto le ninja et Avril l'attrapeuse, ont des forces spécifiques et il est possible d'alterner entre les personnages en cours de jeu.

Q-bit est un petit studio de jeux vidéo indépendant situé sur la Rive-Sud de Montréal, dédié aux jeux à tendance rétro.


7. GNOG (KO_OP)

7. GNOG

GNOG est objet singulier et magnifique. « GNOG est un jeu étrange car il ne dicte par précisément le but de chaque niveau. On doit expérimenter et interagir avec les divers objets mis à notre disposition pour découvrir le puzzle caché dans chaque tête » raconte Samuel Boucher, un illustrateur et designer graphique qui a créé le jeu en collaboration avec KO_OP.

https://www.youtube.com/watch?v=lzTWg0sGVh4

Ko-op est un studio indépendant de Montréal, créé en 2012. Il compte des programmeurs, des artistes et des designers en ses rangs pour favoriser la multidisciplinarité, et pas moins de sept jeux à son actif. Avec GNOG, ils arrivent à un résultat joyeux, addictif et coloré.

8. MicroCosm (Persistant Studios)

MicroCosm est une installation interactive où les joueurs sont invités à modifier les différents paysages en utilisant leur voix et les instruments mis à leur disposition. Reposant sur les concepts de jeu, l'audio généré change donc en temps réel le visuel. « Les enfants peuvent créer un paysage tout à fait cohérent » assure Maxime Dumas, de Persistant Studios, invitant les gens de tous âges à participer. L'entreprise, qui existe depuis 11 ans, ne se contente plus de seulement créer des outils technologiques mais propose aussi de la création de contenu dans l'espace public. À voir!

9. Arcade Royale (Société Ludique du Mont-Royal)

9. Arcade Royale

L'arcade royale est un projet de la Société Ludique du Mont-Royal (SLMR) existant depuis 2011. Cette machine d'arcade est faite entièrement maison et sert de plateforme pour les talents locaux et invités internationaux.

Tenue par des bénévoles, la SLMR crée des rencontres et des événements autour du jeu vidéo et cherche à « promouvoir une culture de jeu plus accueillante et diverse », comme on peut le lire sur sa page web, « en dehors des valeurs et des structures établies de l'industrie du jeu vidéo ».

10. Project NEON (Grave Danger Games)

10. Project Neon

Il s'agit du tout nouveau jeu du studio montréalais Grave Danger Games, une équipe de designers de jeu ayant fait leurs preuves sur des jeux tels que Assassin's Creed Brotherhood, Rainbow Six Patriots, Far Cry 3 et Wolfeinstein The New Order. Férocement indépendants, ils réalisent maintenant leurs propres jeux de A à Z, avec un penchant marqué pour les jeux intimes et intenses. Récemment, ils ont ajouté une portion incubation/édition à leur entreprise, puisque les deux fondateurs sont aussi enseignants et souhaitent faire bénéficier de leur expérience aux nouveaux de l'industrie. « Project NEON, le jeu que nous présentons à la Nuit Blanche, est justement un projet d'incubateur, fait par deux de nos étudiants très talentueux », précise le cofondateur Simon Graveline. À découvrir!

11. sU and the Quest for meaning (Guillaume Bouckaert)

idMB_GDC_screenshot_1280x720_3

« sU est un "endless hardcore platformer": un jeu de plate-forme similaire à Mario, mais plus exigeant et bien plus difficile, résume le créateur du jeu Guillaume Bouckaert. L'environnement dans lequel le joueur évolue est sans cesse remanié d'une façon aléatoire et imprévisible, et il doit réagir de manière rapide à ces changements pour pouvoir survivre. En cas d'échec, on peut recommencer une partie presque instantanément. Bien que l'accroche principale est de réaliser le meilleur score possible, sU offre aussi quelques secrets cachés que le joueur doit découvrir et déchiffrer par lui-même. »

https://www.youtube.com/watch?v=NEkF1JmCVrs&feature=youtu.be

Guillaume Bouckaert est un designer de jeux vidéo indépendant d'origine belge, tout récemment installé à Montréal.


12. Parcade (Jérémie Gauthier-Caron + Thomas Gauthier-Caron + Concordia)

12. Parcade

Avec PARCADE, vous contrôlerez un jeu de ping pong (hommage au jeu d'arcade PONG pour les nostalgiques)... avec des balançoires de style seesaw. L'installation, ludique à souhait, se joue à 4: d'un côté, il faut collaborer avec son colocataire de seesaw pour contrôler son côté de jeu, et de l'autre, la rivalité avec l'autre équipe est grande! De quoi très bien terminer votre nuit.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=67&v=sJuBZPaWy2U

Derrière PARCADE se trouve BadBauds, une compagnie créée par les frères Jérémie et Thomas Gauthier-Caron. Le premier se spécialise en électronique et construction, l'autre en programmation, multipliant les possibilités de créer des jeux singuliers.

À noter qu'en plus des 12 jeux vidéos présentés lors de la Nuit blanche, une exposition d'art numérique prend également place à l'hôtel de ville jusqu'au 3 mars. Vous pourrez y voir une oeuvre d'Anna Eyler, La série Holarchy, une oeuvre de Nataliya Petkova, Une colonie, et Vessels de Sofian Audry, Stephen Kelly et Samuel St-Aubin.

Nuit blanche à l'hôtel de ville
27 février de 20h à 1h
https://www.facebook.com/events/1203305793030806/

*Cet article a été modifié le 27 février 2016 à 10h45 am*