L'histoire de bureau de Patrick Cool, président et cofondateur de Foodrinc - Baron Mag

L'histoire de bureau de Patrick Cool, président et cofondateur de Foodrinc

Author:
Publish date:
foodincjpg

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?
Mon nom est Patrick Cool. Oui, Cool c’est mon vrai nom de famille (mise au point), d’origine belge (et non anglaise), prédestiné vers de bonnes bières et de bonnes gourmandises. Je suis le cofondateur de Foodrinc, une boîte spécialisée dans la représentation et distribution de produits brassicoles et produits gourmets du terroir.

La plus belle chose qui m’est arrivée depuis que je suis sur le marché du travail, c'est quand un jour mon employeur est arrivé dans notre bureau afin d’annoncer qu’on perdrait notre boulot au cours des six prochains mois. J’ai levé la main sur-le-champ et j’ai demandé d’avoir ma prime de départ le vendredi de la même semaine ! Pour moi, pas question de moisir dans un espace malsain.

Par la suite, avec ces sous et l’aide de mes parents, je me suis acheté un bar/taverne en campagne. Vive les parents extrêmement généreux! J’ai roulé le bar (pas toujours facile cette vie de tenancier!) et un jour, avec la venue de ma fille et aucun autre plan en tête, j’ai décidé de le vendre et ainsi financer le nouvel acheteur. Je suis parti sur un périple en Europe afin de faire Compostelle et réfléchir à mon avenir. À mon retour, j’ai commencé à approcher des connaissances afin de me trouver un boulot et la brasserie Labatt m’a engagé à titre de marchandiseur.

Quatorze mois après la vente de mon bar, le propriétaire a déclaré une faillite et de ce coup, je perdais plusieurs milliers de dollars. Quelques mois après ce dur coup, je perdais mon emploi chez Labatt. Rien n’allait pour le mieux, je sentais mon navire sombrer. Je me suis mis à courir et courir afin de passer au travers cette mauvaise période… et ça fonctionné !

Quelques semaines plus tard, une microbrasserie m’engageait comme représentant, et de ce fait, la vraie route vers Foodrinc et mon partenaire Éric Buteau a débuté. Ce fut la découverte d’une mine d’or pour compléter ce projet de compagnie. Tout récemment, on a vendu des parts à une autre passionnée qui se joindra à nous au cours du mois de juillet prochain.

Aujourd’hui, on a 24 belles compagnies qu’on distribue aux 4 coins de la province, on a bientôt trois bières à nous sur le marché avec Les Bières Béluga Ltée et une famille de produits fins, avec Le Renard Alléché. De plus en plus d’employés dans notre famille et rien ne pourra nous arrêter. Savoir se relever… et avoir des couilles!

Votre emploi actuel:
Président et cofondateur de Foodrinc.

Dans quelle ville:
Je dis Léry (Rive-Sud de Montréal) mais je pourrais nommer toutes les villes du Québec! Tout le temps sur la route…

Un mot pour définir quel type de travailleur vous êtes:
Intense

Quels outils sont essentiels à vos vies (app, logiciel)?
iPad et iPhone (Handshake est notre logiciel de vente depuis le tout début de notre aventure)

foodrinc_1

À quoi ressemble votre espace de bureau?
La chaise que vous voyez est la chaise la plus importante de ma maison. Chaque fois que j’ai un appel important, je vais m’y asseoir pour discuter.

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant?
De la musique classique, ça m’apaise. Ludovico Einaudi, un classique dans notre maison.

Avez­-vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail?
Je me lève très tôt, c’est là que je performe le plus. Ne pas perdre son temps dans la circulation, donc j’ai découvert beaucoup de bons cafés où j’aime bien aller travailler.

Quels trucs donneriez­-vous pour améliorer la productivité?
Respecter son horaire! Signalez clairement sur votre répondeur quelles sont vos heures de travail. Moi j’ai aucune gêne à dire que les appels après 16h seront retournés le lendemain.

Vous êtes meilleurs que vos collègues de travail pour:
Pour le flair et le développement des affaires.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?
Prends soin de ta compagnie et un jour elle prendra soin de toi (première rencontre avec mon mentor).

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?
Essayer de répondre à mes courriels au fur et à la mesure que la journée progresse. Je reste parfois plus longtemps entre deux visites clients dans un stationnement afin de répondre à ce que je peux faire immédiatement.

Quelle est votre routine de fin et de début de journée?
Je me lève à 5h, lis les journaux et commence à travailler vers 6h en prenant mes courriels et planifiant ma journée. Je pars travailler vers 8h pour revenir tôt en après-midi afin de terminer ma journée de travail avec des appels ou des courriels. Par la suite, c’est le rush des enfants, le fameux 4 à 8… (le temps famillial) et une fois les enfants couchés, on recommence. Vive avoir une femme entrepreneure et compréhensive! Trois enfants et deux parents entrepreneurs, ouain pis?

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez-vous pas vous passer?
Ma machine à espresso! Pour le moment elle est ‘correct’ mais dès que je fais mon premier million de chiffres d’affaires, je m’offre LA machine à espresso de mes rêves!

foodrinc.com

» Consulter les archives d’Histoires de bureau