L'histoire de bureau de Loïc Le Gars, graphiste et illustrateur

Author:
Publish date:
Social count:
10
Fig13_header

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?
Mon nom est Loïc Le Gars, j’ai 32 ans. J’ai débuté ma vie professionnelle à Lyon comme développeur web, mais je me suis très vite aperçu que je préférais la partie graphique à la partie programmation. Du coup, à 21 ans, j’ai déménagé à Paris pour faire une école de graphisme en 3 ans. Grâce à un stage très instructif chez Estée Lauder, j’ai enchaîné un CDI comme graphiste puis designer 3D pendant 7 ans dans une agence spécialisée dans le luxe. C’était vraiment chouette mais Paris, au bout de 10 ans, j’en avais marre, je ne supportais plus rien: le manque d’espace, faire la queue tout le temps, les pintes à 8 euros… alors je suis parti.

Votre emploi actuel:
Je suis graphiste/illustrateur freelance depuis un an. J’essaye de me spécialiser petit à petit dans le milieu de la musique et plus largement l’évènementiel mais les places sont chères.

Dans quelle ville:
J’habite Nantes depuis un an, c’est une ville incroyable pour un graphiste ou un illustrateur. Ça bouge énormément ici dans ce domaine.
Le seul soucis, c’est qu’il y a beaucoup d’écoles de graphisme et donc pas mal de concurrence. Quand on arrive ici et qu’on a aucun contact, il vaut mieux aller chercher ses clients ailleurs dans un premiers temps. Les contacts se font au fur et à mesure des rencontres.

Un mot pour définir quel type de travailleur vous êtes:
Curieux

Quels outils sont essentiels à vos vies (app, logiciel)?
Aujourd’hui, principalement mes crayons, Photoshop, Illustrator & Indesign, pas très original …

fig13_1

À quoi ressemble votre espace de bureau?
Je le range souvent mais au bout d’une journée, c’est le même bordel!
J’ai un bureau pour l’ordinateur et un bureau pour le dessin et le reste est occupé par des étagères de livres de graphisme, des feuilles de brouillons et des babioles.
Je rêve d’avoir un bureau comme dans les photos de magazines, hyper épuré avec juste un macbook posé sur un bureau vide sans aucun fil qui dépasse mais il faut être réaliste, ces gens ne travaillent pas!

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant?
Tout dépend ce sur quoi je travaille. Du rock 50’s au post-hardcore… et parfois des trucs inavouables, c’est l’avantage de bosser seul!
Mais ça m’arrive aussi souvent de bosser en silence.

Avez­-vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail?
Je commence ma journée en me faisant un programme de la dite journée. Je n’arrive pas souvent à m’y tenir car il y a toujours des mails urgents qui tombent, mais tant mieux.
Et depuis peu, j’ai découvert que faire une vraie pause dans la journée, c’était plutôt efficace. Pas juste une petite pause clope de 5 minutes mais une vraie pause d’une demi-heure à une heure loin de l’écran ou de la table à dessin. J’ai l’impression que ça casse la monotonie du travail en solitaire et ça impacte sur la motivation… je trouve.

Quels trucs donneriez­-vous pour améliorer la productivité?
Ne jamais rester sur ses acquis, toujours aller chercher des choses différentes.
Et aussi, noter toutes ses idées sur un carnet, même des trucs ridicules que personne d’autre ne doit lire!

Vous êtes meilleurs que vos collègues de travail pour:
Nommer mes fichiers et bien les ranger dans des dossiers.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?
« Ne JAMAIS travailler gratuitement! »
Quand j’étais plus jeune, je ne me rendais pas compte à quel point ça ne fait pas du bien à notre profession.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?
Eviter d’ouvrir Facebook pendant mes heures de boulot mais c’est dur…
Faire les choses dans l’ordre et calmement.

Quelle est votre routine de fin et de début de journée?
Début de journée: aller chercher des croissants et prendre le petit-déj avec ma copine
Fin de journée: boire une bière ou regarder un film ou une série.

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez ­vous pas vous passer?
Ma table lumineuse!

www.figure13.com
» Consulter les archives d’Histoires de bureau