Une taxe sur la viande ne serait pas très difficile à faire accepter

Author:
Publish date:

L’élevage et la forte croissance de la consommation de viande contribuent largement au réchauffement climatique: le secteur mondial est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines, d’après la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture). Un nouveau rapport, mené par le think tank Chatham House au Royaume-Uni, et signalé par Quartz, se penche sur les solutions pour diminuer notre consommation de viande, et suggère entre autres que l’idée d’une taxe sur la viande (un peu comme les taxes sur les sodas pour faire diminuer la consommation de boissons sucrées) n’est pas aussi controversée que l’on pourrait s’y attendre.

Une étude a été réalisée en ligne dans douze pays (Brésil, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Pologne, Russie, Afrique du Sud, Royaume-Unis, États-Unis), assortie de groupes de discussions dans quatre de ces pays. Parmi les enseignements principaux du rapport, les chercheurs soulignent ainsi que, même si la prise de conscience n’est pas très élevée, les consommateurs attendent des actions des gouvernements: «Les gouvernements surestiment le risque de réaction du public. Lire la suite sur slate.fr