Extimité / The World Inside: les pinceaux sensibles de Naghmeh Sharifi

Author:
Publish date:

Forte d'une résidence « Empreintes » au Musée des beaux-arts de Montréal plus tôt cette année, en collaboration avec le Conseil des arts de Montréal, c'est dans l'antre de celui-ci, lieu majestueux s'il en est un, que la peintre montréalaise d'origine iranienne présente une série de 13 toiles. Nous étions au vernissage qui avait lieu hier soir.

Inspirée par l'univers graphique des miniatures persanes, Naghmeh Sharifi s'est penchée sur le salon de beauté téhéranais. À la fois univers public et privé, rempli de paradoxes, il était le prétexte parfait pour une série sensible et colorée.

« Cette série, sur laquelle je travaille depuis plus d’un an, est inspirée par les relations interpersonnelles des femmes qui travaillent dans les salons de beauté de Téhéran ou les fréquentent, racontait Sharifi en février alors qu'elle devenait récipiendaire de la résidence Empreintes. Il s’agit de lieux intimes, jalousement cachés et exclusivement féminins, où ont lieu de fascinants échanges sociaux et symboliques. »

Extimité / The World Inside
par Naghmeh Sharifi
Commissaire Fabienne E. Parisien
jusqu'au 29 novembre 2015
Tous les détails ici