« Je trouve que les protéines animales sont surreprésentées dans nos assiettes...» - Héloïse Leclerc, des blogues 180 degrés et Foodista en mission

Author:
Publish date:

C’est lors de son voyage dans l’Ouest pour suivre une formation au Pacific Institute of Culinary Arts à Vancouver qu’Héloïse Leclerc a commencé son premier blogue, 180 degrés, une excuse pour documenter les dessous de l’industrie. À son retour au Québec, elle a décidé de partager aussi ses propres créations. Elle a donc ajouté un deuxième blogue à son arc, Foodista en mission, qui propose une couverture de l’actualité culinaire à Québec et au Québec. Entrevue avec la blogueuse en série.

Quelle est ta relation avec la nourriture? Aimes-tu faire des recettes ou préfères-tu le resto?

Je suis obsédée par la nourriture! J’y pense tout le temps et partout. En tant que créatrice culinaire, c’est certain que j’adore cuisiner, en particulier innover avec les ingrédients et les techniques. Cela ne m’empêche pas d’adorer aller au restaurant, dans les marchés et les boutiques, car cela me permet d’élargir mes horizons gustatifs.

Qu'est-ce que tu écoutes comme musique lorsque tu cuisines, quel genre de musique t'inspire le plus?

J’aime travailler avec une musique rythmée. Présentement, je carbure au dernier album de Daft Punk et de David Guetta, mais on trouve un mélange de genres dans ma cuisine : Champion, Black Eyed Pea, Ana Tijoux, Sunz of Man… Ne cherchez pas de logique, il n’y en a probablement pas!

Quelle est la première recette que tu as appris à faire? Peux-tu nous l’expliquer?

Ma mère était une excellente cuisinière et d’aussi loin que je me souvienne, elle m’a toujours impliquée dans la préparation des soupers. Comme nous mangions très santé et qu’il y avait presque toujours une salade sur la table au souper, la première recette qu’elle m’a enseignée est celle de la vinaigrette. Au milieu des années 80, elle était parmi les rares Québécois à utiliser de l’huile d’olive extra-vierge. Elle aromatisait elle-même son vinaigre de vin rouge avec des framboises fraîches en saison, un pur délice!

Quels sont les aliments dont tu ne pourrais jamais te passer et pourquoi?

Il y a certains aliments qu’on retrouve en permanence dans mon frigo ou dans mes armoires: du beurre, des œufs, du fromage, de la moutarde de Dijon, de l’huile d’olive, plusieurs vinaigres, du sel fumé, de la farine. Avec ces ingrédients de base, je peux cuisiner presque n’importe quoi, à n’importe quel moment, en ajoutant quelques fruits ou légumes frais, des légumineuses ou une protéine choisie. Pour moi, ces ingrédients représentent l’autonomie alimentaire.

Qu’aimes-tu le plus cuisiner pour ta petite famille/tes amis ou pour impressionner?

Si je veux faire plaisir à mon amoureux ou à mes amis, je sais ce que j’ai à faire: leur cuisiner un festin de cuisine chinoise authentique. J’ai séjourné en Chine pendant 6 mois en 2008 et depuis ce temps, je suis non seulement devenue mordue de ces saveurs hallucinantes dont on ignore tout ici, j’ai créé une dépendance sévère dans mon entourage.

Pour mon plaisir personnel, j’aime bien préparer des pâtes fraîches maison à la saveur du moment, que ce soit aupulled duck BBQ, aux noix et au bleu ou à la courge musquée. Avec un véhicule qui ne change pas, ça laisse toute ma place à ma créativité et à mes obsessions du moment.

Quel est le pire repas que l’on t’ait servi?

J’ai tendance à être plutôt tolérante et à ne pas juger trop sévèrement un restaurant lorsque j’y vis une expérience qui me déçoit, car je sais que c’est un défi énorme d’être toujours « sur la coche » dans l’industrie. Cela dit, il y a des aspects qui peuvent me rebuter profondément. Des exemples ? Lorsque ce qui a dans l’assiette ne correspond pas à ce qui était présenté sur le menu.Ça m’est arrivé récemment, et plutôt que de s’excuser d’avoir mal expliqué le plat, le serveur a tenté de minimiser l’erreur (il manquait pas moins de trois ingrédients dans mon bol de ramens) en tournant mon déplaisir en dérision. Ce manque de professionnalisme m’a sidérée, et je dois dire que cela a transformé ce repas en l’une de mes pires expériences de restauration à vie!

Je viens manger chez toi ce soir, que vas-tu me servir? Comment vas-tu le préparer?

Mon épicier local vient tout juste de commencer à vendre de la mâche sur une base régulière. Après des années à mettre de la roquette partout, cette nouvelle verdure est la bienvenue et elle s’est hissée au rang de mes obsessions culinaires du moment… Que dirais-tu d’une salade tiède de raviolis au porc, mâche, radis marinés et œuf poché, le tout aspergé d’une vinaigrette épicée?

Si je t’invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner pour t’impressionner et gagner des points?

Une recette végétarienne savoureuse. Je trouve que les protéines animales sont surreprésentées dans nos assiettes, en particulier par rapport au plaisir qu’elles sont censées procurer. Quiconque a creusé un tant soit peu la cuisine végétarienne sait qu’on peut avoir au moins autant de plaisir pour une fraction du prix et dans le respect de notre planète. Je sais que ça fait grano, mais si tu prends le temps de me cuisiner une recette végétarienne savoureuse,ça veut dire qu’on partage plusieurs valeurs !