Édition Journal du Collectif Blanc: se salir les doigts avec les beautés de l'imprimé

Author:
Publish date:
Collectif Blanc_Maryse Boyce 01

En voie d'extinction, l'imprimé? Pas du tout, s'appliquera à démontrer Collectif Blanc toute la fin de semaine avec son exposition Édition Journal.

« On dit tout le temps que le papier est mort à cause des nouvelles technologies, mais en fait c'est faux! », s'exclame Marie-Ève Tourigny, confondatrice du Collectif Blanc. « Les nouvelles technologies servent maintenant à faire des choses sur papier complètement éclatées, des choses qu'on n'aurait pas pu faire à une certaine époque. » Le terrain de jeu de Collectif Blanc, c'est de faire la promotion de ces manifestions heureuses de l'imprimé, du design graphique et de l'illustration.

Pour la présente expo, la bande a sélectionné « plus de 200 journaux de partout dans le monde », dont une belle part au contenu d'ici, expose la cofondatrice Catherine Métayer. « Autant des choses totalement éclatées que des choses beaucoup plus journal avec vraiment du contenu, du texte », complète Tourigny. Et comme leurs réponses qui font écho l'une à l'autre, les deux femmes se complètent à merveille dans cette mission dans laquelle elles mettent tout leur coeur, en marge de leur travail à temps plein.

« Cette exposition-là est vraiment représentative de ce qu'on veut faire, le genre de contenu qu'on est allé chercher », résume Métayer. « Dans chaque exposition, on tient à une qualité supérieure », notamment par le biais de publications très design, parfois distribuées gratuitement ailleurs dans le monde, ou encore par des publications québécoises qui n'ont pas eu la visibilité qu'elles méritaient. « On a beaucoup d'initiatives qui, ailleurs dans le monde, sont normales, mais qu'ici on a pas encore cette habitude-là. On essaie de les montrer, ces choses-là » dit Tourigny.

Pour bâtir cette exposition, les deux femmes ont fait des recherches et invité 80% des artistes exposés ce weekend, en plus de procéder à un appel de projets qui a permis de compléter avec l'autre 20%. Le mot d'ordre: la qualité, autant sur la forme que le fond. « C'est des heures et des heures de, je ne dirais pas procrastination, mais de recherche, de curiosité un peu partout qui nous permet de savoir que ces choses-là existent et sont disponibles » expose Tourigny à propos de leur méthode. Il n'y a qu'à voir leur page facebook, nourrie plusieurs fois par jour, qui regorge de bijoux graphiques, pour comprendre que la recherche visuelle est ici un mode de vie.

Pour Collectif blanc, les expositions thématiques permettent de pousser les concepts dans des avenues qu'elles n'auraient pas nécessairement explorées en collaborant avec plusieurs disciplines. « Dans chaque exposition, on essaie toujours de réunir les mondes de l'édition, de l'art, du design, et puis des gens qui sont en production aussi. On essaie d'être un lieu de découvertes, mais aussi de rencontres, expose Métayer, de montrer que l'imprimé n'existe pas en vase clos, que l'imprimé crée des liens avec toutes sortes d'autres domaines. »

L'exposition prend place au café Oui mais non, dans Villeray. Un choix qui n'est pas anodin, un clin d'oeil à l'époque où on se rendait au café du coin pour lire son journal la fin de semaine. Le collectif souhaite, par son choix de tenir ses expositions dans des lieux publics, ne pas se restreindre à une catégorie de visiteurs et aller vers le grand public pour les exposer à la qualité. « C'est notre grande fierté de ne pas être dans un clivage », affirme Tourigny.

Collectif Blanc_MaryseBoyce02
Collectif Blanc_MaryseBoyce03
Collectif Blanc_MaryseBoyce04
Collectif Blanc_MaryseBoyce05

« Maintenant quand on imprime, c'est un statement. Donc il faut faire quelque chose de différent », conclut Tourigny. Et cette force créatrice aura comme épicentre l'Édition Journal cette fin de semaine.

Édition Journal
présentée par Collectif Blanc (site officiel | page facebook)
au café Oui mais non
72 Jarry est
du 5 au 7 juin.

Pour tous les détails, consultez l'événement facebook.

AJOUT:Consultez notre galerie photo de l'exposition Édition Journal.


Crédits photos: Maryse Boyce