Vernissage - Chih-Chien Wang et Stephanie Loveless à la Fonderie Darling

Author:
Publish date:

L'art d'oublier de Chih-Chien Wang et la fantaisie romantique de Stephanie Loveless sont les invités de ce printemps à la Fonderie Darling. Jeudi 2 avril, la galerie organisait le vernissage des deux expositions qui se tiendront jusqu'au 24 mai 2015.

Dans la grande salle, l'artiste taïwanais expose The Act of Forgettingoù il invite le spectateur à visionner des projections, observer des photos et même participer à son élaboration. Dans la galerie photo, vous constaterez qu'il est demandé de déposer des objets que vous avez sur vous en échange de celui d'un autre visiteur inconnu. Ce que désire Chih-Chien Wang, c'est tendre vers une émancipation des médiums dans le but de capter l'intimité de l'être. C'est une démarche à contre-sens que l'artiste assume totalement : « The Act of Forgetting est un acte de ré-expérience, un acte de remémoration ». Wang s’intéresse aux individus et à leur intimité, montrant comment chacun se constitue d’événements et de sensibilité, avoués ou cachés et dont il tente de souligner la fragilité, de révéler l’aura. Il souhaite montrer en quoi nos personnalités sont construites par des souvenirs et des expériences elles-mêmes influencées par la culture, les origines et les sensibilités.
Chih-Chien Wang réside à Montréal depuis 2002 où il a complété une maitrise en photographie à l'Université Concordia, après avoir étudié le cinéma et le théâtre à l'Université chinoise de Taipei, à Taïwan.

Dans la petite salle, Stephanie Loveless présente ForRomantic Fantasy. L'oeuvre consiste en la répétition de la chanson de Disney « Some Day My Prince Will Come » dont la partition est accrochée au mur du fond. Sa voix résonne dans les haut-parleurs - fabriqués à la main -  disposés dans la salle jusqu'à ce qu'elle perde toute son intelligibilité linguistique. La structure et l'orientation des haut-parleurs à l'intérieur de la pièce suggèrent la complexité de la localisation mais aussi la difficulté de produire un son. A travers cette oeuvre, l'artiste situe au premier plan l'acte même d'écouter. For Romantic Fantasy forme ainsi la continuité du projet Performance Prescriptions (2009) où l'artiste conviait les membres de son entourage à lui confier ce qui les affectait pour leur proposer des remèdes faisant appel à la voix. Par exemple, elle leur suggérait d'apprendre des langues non humaines, de parler aux arbres, à une partie du corps ou aux morts.
Stephanie Loveless est une artiste Montréalaise diplômée des Beaux-Arts de Bard College et du Rensselaer Polytechnic Institute aux Etats-Unis. Son travail a déjà été exposé dans de nombreux festivals, galeries, musées et centres d'artistes autogérés dans le monde.

The Act of Forgetting + For Romantic Fantasy
Du 2 avril au 24 mai 2015 à la Fonderie Darling
745, rue Ottawa H3C 1R8, Montréal, Québec

Page facebook | Site officiel

Crédit photo : Asma El Guezouli