Que faut-il manger quand on est un hipster?

Author:
Publish date:
Updated on
maxresdefault

Il déguste une currywurst à 3 heures du matin au Sisyphos à Berlin, un burger au DuMont à New-York ou du pâté au Rosa Bonheur, dans le parc des Buttes Chaumont, à Paris. Le hipster, réapparu dans les années 2000, modifie son carnet d'adresse lorsque ses plats commencent à devenir mainstream, c'est à dire trop à la mode.

Le Guardian a publié un guide de la hipster food et y dévoile les mets en vogue chez les hipsters. Si vous comptez vous laisser tenter par cette expérience culinaire, dépêchez vous, la tendance risque de vite changer...

bb-patriziofr

Selon le journaliste Tony Naylor, la nourriture américaine est très appréciée. Les mini-burgers, généralement servis par trois ou quatre, permettent de goûter à plusieurs saveurs en un seul repas. Mais ils reviennent toutefois plus chers qu'un gros burger unique.

La «dirty food», nourriture sale, ne doit pas être confondue avec les fast-foods, trop populaires pour le hipster. Originaire elle aussi des États-Unis, elle compte les burgers, les côtes de porcs, les hot-dogs... bref, tout ce qui dégouline de gras et de sauce. A Paris, le Camion qui Fume cuisine des burgers typiquement américains. Lire la suite sur slate.fr