Le hockey sur glace veut se glisser dans le coeur des Français

Author:
Publish date:

La France, qui se met à ouvrir des patinoires provisoires sur la Tour Eiffel ou dans le cadre majestueux du Grand Palais, deviendra-t-elle un jour une grande nation de hockey sur glace? Moins naïve qu’elle en a l’air, la question trouvera peut-être en partie sa réponse en mai 2017, en pleine élection présidentielle, lorsque le pays accueillera les championnats du monde de la discipline mis sur pied conjointement avec l’Allemagne. En effet, la Bercy Arena, comme il faudra désormais appeler le Palais Omnisport de Paris Bercy au terme des travaux qui s’achèveront à l’automne 2015 en portant la capacité de la salle à près de 20.000 places dans sa configuration la plus large, sera pendant deux semaines l’écrin de l’une des deux premières poules de la phase initiale, soit huit équipes, avec la France, puis ensuite de deux quarts de finale.

Toutes les autres rencontres, dont les deux demi-finales et la finale, auront, elles, lieu à Cologne, dans un pays jusqu’ici plus épris de hockey sur glace. C’est un événement, car la France n’avait plus organisé de championnat du monde depuis 1951, même si elle avait eu depuis le privilège d’abriter le tournoi olympique à Grenoble en 1968 et à Albertville en 1992. «Budget, 25 millions d’euros dont 11 millions à notre charge», souligne Luc Tardif, le président de la fédération française de hockey sur glace dont l’accent rappelle forcément ses origines québécoises.  Lire la suite sur slate.fr