RDV Design Infopresse: Repenser le design pour mieux vivre ensemble - Baron Mag

RDV Design Infopresse: Repenser le design pour mieux vivre ensemble

Author:
Publish date:

C'est dans le très bel espace de l'Usine C que prenait place le RDV Design d'Infopresse la semaine dernière. Comme à l'habitude, gens de l'industrie et passionnés du design avaient répondu présents pour une journée riche en intervenants et réflexions. Nous en avons profité pour rencontrer la designer française Matali Crasset, qui présentait son travail en matinée, pour pousser plus loin la réflexion.

Pour Matali Crasset, designer industriel de formation qui travaille sur des projets aussi divers que des penderies pour IKEA et la conception d'un hôtel en Tunisie, le scénario d'usage de chacune de ses créations est très important. S'il s'agit d'un objet, celui-ci doit être « généreux de ses fonctions », et lorsqu'il s'agit d'un espace, le vivre ensemble doit absolument être priorisé. Une contrainte récurrente qui l'inspire beaucoup dans son travail. « Mon intérêt c'est ça: comment on peut qualifier les espaces, comment ces interactions peuvent entrer dans un domaine qualitatif pour que les interactions amènent quelque chose de différent. » Rendre le design convivial et invitant, pour un sens accru de la communauté.

La designer aime beaucoup impliquer la communauté locale lors de la réalisation de ses projets afin de les rendre participatifs. Pour faire participer autant des habitants d'une région rurale près de Marseille que la communauté de Nefta en Tunisie, Matali Crasset n'a pas de secret: « C'est juste de proposer, c'est pas très compliqué. Il s'agit de créer une logique, pouvoir l'expliquer assez simplement, pour que les gens puissent se représenter pourquoi c'est fait, à quoi ça sert. » Et ça fonctionne à merveille.

Matali Crasset travaille présentement sur un projet de bibliothèque municipale à Genève en Suisse, un projet qui l'enthousiasme beaucoup. « C'est merveilleux parce que c'est à la fois préserver la culture, la pédagogie, et le social, ce sont tous les ingrédients que j'adore. » Le projet lui permet de se pencher sur l'intégration du numérique, ce qui la stimule beaucoup: « On est donc tous un peu responsables, avec cette opportunité du numérique, de se saisir et de configurer des choses de façon à préserver ce vivre ensemble. »

Pendant toute la journée des RDV Design, les conférenciers ont fourni à l'auditoire de la belle matière à réflexion et à inspiration. En conférence d'ouverture, Jesse McMillin, qui a travaillé pendant 7 ans pour la compagnie Virgin et qui a maintenant intégré l'équipe Lyft, un compétiteur de Uber, insistait sur l'importance d'avoir du plaisir dans son métier, puisque le rire et le plaisir sont les plus puissants moteurs à la créativité, selon lui. Pour réussir à conserver cette attitude dans le milieu parfois très stressant du design, il rappelle que « nous travaillons pour des marques, pas à guérir le cancer ». Une belle façon de se rappeler de garder le coeur léger et de dédramatiser la panique qui peut accompagner les deadlines.

Au niveau local, les études de cas ont recelé d'exemples de design réussi, que ce soit avec Vallée Duhamel, Sid Lee, Artopex ou encore Desjardins. La formule de 15 minutes par projet permet bien sûr de maximiser le nombre d'intervenants, mais nous laisse parfois sur notre faim avec des conférenciers qu'on aimerait entendre davantage.

La collaboration était le mot d'ordre au cours de la journée. Laura Stein, de Bruce Mau design, en a fait le coeur de sa présentation et présentait cinq leçons apprises de sa collaboration avec son client principal, Sonos. La principale? S'assurer en cours de route que la vision du projet est partagée et que les attentes sont les mêmes, afin d'éviter frustration et heures travaillées pour rien. Mentionnons la conférence de clôture hautement divertissante du Norvégien Endre Berentzen, de l'agence Anti. Celui-ci nous a appris que la ville de Hell existe bel et bien, et qu'elle est située en Norvège. Jeux de mots et campagnes réussies en boni.