La Centrale culinaire: rassembler par la nourriture - Baron Mag

La Centrale culinaire: rassembler par la nourriture

Author:
Publish date:
new_centrale_header

La Centrale culinaire, c'est un « espace collaboratif de création culinaire » imaginé par Tania Jiménez, designer et femme d'affaires à l'énergie débordante. Ouvert en juillet dernier, le lieu permet aux micro-entreprises et pigistes du milieu alimentaire de se rassembler en un même lieu pour créer une communauté. Alors qu'un 5 à 7 d'ouverture aura lieu ce soir pour présenter le projet, nous avons discuté avec la fondatrice pour dresser un portrait du projet.

« Pour moi, la façon la plus simple de rassembler des gens, c'est par la bouffe », explique Tania. « Dans toutes les cultures, dans les moments importants de notre vie, y a la nourriture », ajoutant que les repas partagés permettent de transmettre à la fois histoires de famille, valeurs et émotions. « C'est vraiment riche comme moyen de communiquer et pour parler de nous. »

La Centrale culinaire s'inspire du concept de coworking. Il était également primordial pour la fondatrice que la Centrale soit plus qu'un espace de location. « C'est aussi un lieu de rassemblement pour créer une communauté multidisciplinaire de gens intéressés à l'alimentation. » Pour son projet, Tania s'inspire d'initiatives d'incubation culinaire très populaires aux États-Unis, où des investisseurs donnent l'opportunité à des micro-entrepreneurs de développer des projets d'affaires en lien avec l'alimentation en les encadrant et les finançant, et surtout, en leur donnant accès à de un laboratoire culinaire tout équipé. « Pour moi, c'était d'adapter ça à mes moyens, à mon contexte. Non, je n'offre pas un programme d'incubation, mais au moins je donne la chance à des micro-entrepreneurs de commencer leur business sans avoir à investir énormément d'argent ». Le lieu choisi est lumineux et chaleureux: « On se sent comme si on était dans la cuisine de chez quelqu'un, c'est un espace familial. »

Pour l'instant, cinq compagnies partagent de façon régulière l'espace et la cohabitation de tous les horaires se passe bien. Tania bouillonne d'idées quant aux possibilités de la Centrale, qui comprend à la fois un espace bureau et une cuisine semi-commerciale.

Très active, l'instigatrice de la Centrale culinaire est également designer et responsable de l'entreprise sociale Moitié-moité, qui offre des expériences culinaires multiculturelles, sans oublier son implication dans le magazine imprimé Caribou. Tous ces chapeaux se complètent bien, selon elle: « Les designers, on est des problem solvers. C'est sûr que mon médium, c'était le design graphique, l'imprimé, de créer des choses qui sont à la fois esthétiques et fonctionnelles. Mais finalement, ce qu'on fait à tous les jours, c'est vraiment de trouver des solutions créatives à des problèmes. » Son secret pour combiner toutes ses activités? « Un de mes plus grands apprentissages dans ces deux dernières années, c'est d'apprendre à m'adapter. À ne pas être tête de cochon, et à juste garder une vision claire, en étant consciente que pour arriver à cette vision-là, il y plusieurs chemins qui peuvent m'amener. » Ce à quoi elle conclut en riant: « Je suis brûlée mais je suis heureuse! »

bb-patriziofr

Venez rencontrer la pétillante Tania Jiménez et les artisans de la Centrale Culinaire ce soir en formule 5 à 7. Événement facebook.

Crédit image: La Centrale culinaire