Paramètres: plaidoyer pour un design industriel pluriel - Baron Mag

Paramètres: plaidoyer pour un design industriel pluriel

Author:
Publish date:
couverture

Fruit d’un processus qui aura duré près de deux ans, la première édition de la publication annuelle PARAMÈTRES porte sur le design industriel et vise à créer des ponts avec les gens d’affaires, une alliance présente mais pas assez fréquente. Rencontre avec Louis Drouin et Paul Pinard, respectivement rédacteur en chef et directeur artistique de la revue.

pauletlouis

« On ne voulait pas se donner des tapes dans le dos, on voulait vraiment mettre en lumière tout ce qui était la part économique du design industriel », explique d’entrée de jeu Paul Pinard (à gauche sur la photo). Une approche inédite dans le domaine, qui a été prise avec beaucoup de sérieux: des journalistes pigistes ont été engagés pour donner du sérieux et du recul, et les projets choisis ont été sélectionnés selon un processus rigoureux et transparent. « C’est d’autant plus important que le projet soit crédible au sein même de la discipline, parce qu’on souhaite que le projet puisse porter la crédibilité de la discipline auprès d’un autre groupe d’individus, les gens d’affaires » commente Louis (à droite).

La revue est divisée en deux sections: la première, Les bénéfices de la créativité, démontre le processus entre designers industriels et manufacturiers dans la création d’un produit par le biais de différents projets. La deuxième, intitulée L’ADN du design, décortique les valeurs du design industriel, notamment par une éclairante section « Questions et réponses »: « On explique bien qu’est-ce qu’est le design industriel et ensuite comment l’appliquer en entreprise, donc ça devient vraiment un outil pour les gens du milieu des affaires, des gens qui pourraient être intéressés à avoir recours au design industriel », raconte Paul.

PARAMÈTRES résulte d’une initiative de l’Association des designers industriels du Québec (ADIQ), regroupement qui ne fait pas l’unanimité au sein même des designers industriels. Certains d’entre eux sont d’avis que l’association cautionne davantage les designers de la « vieille garde », et ne fait pas de place aux nouveaux designers et aux nouvelles pratiques. La revue cherchait donc à trouver une balance entre les différentes réalités du design: « Le côté fédérateur de la démarche, c’était de non pas couvrir strictement les projets issus d’une plus jeune génération mais d’à tout le moins offrir un portrait assez représentatif de ce qui se fait en terme de typologie de pratique », explique Louis. « On a des pratiques qui sont plus à axe stratégique, des pratiques plus à axe perceptuel: perception du produit, stylisme, ce genre de chose, et d’autres pratiques qui sont plus techniques. Tout ce bassin-là est, je trouve, aujourd’hui assez présent au Québec et le projet se devait de l’incarner. »

À l’image de la dynamique au sein de l’organisation dont elle est issue, la genèse de la publication s’est avérée tumultueuse, avec beaucoup d’allers retours entre le CA de l’ADIQ et l’équipe. Un processus parfois pénible, même s’il visait à susciter la motivation et l’inclusion chez les designers industriels: « C’était de créer un projet qui rompait avec ce qui était fait jusqu’à maintenant pour que peut-être ceux qui n’étaient pas dans l’ADIQ puissent se reconnaître enfin dans un ouvrage et recommencer à s’intéresser à ce que l’ADIQ fait comme initiatives et éventuellement y participer », explique Paul. Louis renchérit: « C’est ce sur quoi on a travaillé le plus: que ce produit-là ne soit surtout pas perçu comme une publicité pour un groupe d’intérêts, un groupe de gens qui travaillent entre eux pour faire leur autopromotion. »

Maintenant que la revue est imprimée et prête à être lancée, les créateurs sont-ils satisfaits de l’outil qu’ils ont créé ? Il semble que les deux designers gardent un souvenir mitigé du processus, mais soient néanmoins satisfaits du résultat: « Par rapport aux projets qui sont présentés dans PARAMÈTRES, je suis vraiment confiant qu’on a réussi, effectivement. On a des projets issus de PME, des projets issus d’agences qui ont des approches en marge des pratiques traditionnelles, on a des bureaux de consultants qui ont des pratiques résolument plus techniques mais qui ont toute leur pertinence. C’est important qu’une parution comme la nôtre puisse incarner la richesse de ces différentes pratiques-là » conclue Louis.

Il reste à voir comment PARAMÈTRES sera accueilli par la communauté du design industriel mais surtout, comment celle-ci se l’appropriera. L’équipe n’a pas réussi à s’entendre sur la stratégie de diffusion, mais ses créateurs lui souhaitent une longue vie utile et fertile en résultats. Nul doute que PARAMÈTRES constitue un guide riche pour quiconque s’intéresse à la discipline du design industriel au Québec, malgré sa naissance difficile.

PARAMÈTRES
Identité visuelle par l’agence Gauthier Designers
Lancement le 21 octobre 2014

Crédits photos de la couverture et de la galerie: Maryse Boyce
Crédit photo de Paul Pinard: Patrick Messier
Crédit photo de Louis Drouin: Louis Drouin