Craig Dykers: la montagne des dieux

Author:
Publish date:

Radicaux et harmonieux, l’architecture et le design de la firme norvégienne Snøhetta se démarquent par leur grand avant-gardisme depuis sa fondation en 1989. Dès leur premier projet avec la Bibliotheca Alexandrina à Alexandrie en Égypte, les fondateurs ont réussi à dicter leur vision organique de l'architecture.



Craig Dykers, partenaire fondateur de Snøhetta, était de passage à Montréal à l’Arsenal le 18 septembre dernier, dans le cadre des Master Classes d’Index-Design, pour discuter de son travail à travers le monde. Nous avons pris deux minutes pour discuter du projet de mémorial et de musée du 11 septembre à New York, une oeuvre teintée de politique internationale.

Baron: Vous avez travaillé sur le mémorial et le musée du 11 septembre à New York. Comme vous devez vous en douter, un tel travail comporte une responsabilité émotionnelle énorme pour Snøhetta. Pouvez-nous nous mettre en contexte sur la complexité du projet?

À qui le dis-tu! Le travail a été chargé en émotions, en responsabilités et en appréhensions à chaque jour du projet. Du moment où nous sommes allés faire le pitch, jusqu’au moment où nous avons présenté le projet terminé devant le monde et le président Obama, nous savions que nous faisions l’histoire, non seulement en architecture et en design mais également dans la collectivité mondiale. La tragédie du 11 septembre n’appartient pas uniquement aux Américains, elle appartient à tout le monde. Les conséquences historiques ont et continuent à nous affecter à travers la planète. Ce lieu se devait d’être universel.

Nous voulions créer un lieu de réflexion, de recueillement et de témoignage, un souvenir de cette tragédie mais également un endroit d’espoir, tourné vers le futur. Le message que nous jugeons essentiel est que nous avons un devoir de souvenir, en même temps que la vie continue. Les gens ont beaucoup apprécié et aimé le travail que nous avons réalisé. Au moment du dévoilement, les invités ont soupiré avec émotions, comme s’il leur manquait d’oxygène. Après le dévoilement, l’une des veuves a chanté Ave Maria a capella, et une vague de pleurs a traversé la foule. Les gens présents m’ont raconté qu’ils ont senti le monument vibrer.

Après la fin de la cérémonie, des policiers et des pompiers sont venus me voir pour me remercier de notre travail et nous exprimer leur gratitude par rapport à sa beauté. Des gens que je ne pensais pas pouvoir être touchés par le design contemporain ont compris le message que nous voulions leur transmettre

Sur quoi travaillez-vous maintenant au Canada?

The Isabel Bader Centre for the Performing Arts de l’Université Queens à Kingston. La bibliothèque de l’Université Ryerson de Toronto. La bibliothèque centrale de Calgary, ainsi que d’autres projets à venir dont nous ne pouvons pas parler pour l’instant.

snohetta.com

masterclasses.index-design.ca