Under Pressure : lorsque les artistes de rue du monde se joignent à Montréal - Baron Mag

Under Pressure : lorsque les artistes de rue du monde se joignent à Montréal

Author:
Publish date:
Under Pressure : lorsque les artistes de rue du monde se joignent à Montréal

Les artistes de rue ont monopolisé une partie de la rue Sainte-Catherine, à Montréal, du 9 au 10 août. C'est qu'ils se rassemblaient tous pour la 19e édition d’Under Pressure. Baron a eu l’opportunité de rencontrer Sterling Downey, fondateur de l'évènement considéré comme le plus grand festival de graffiti en Amérique du Nord.

La 19e édition d’Under Pressure a réussi à réunir près de 80 artistes qui se sont approprié une vingtaine de façades de commerces de la rue Sainte-Catherine, dont celle des Foufounes Électriques. Au programme : des artistes à l'œuvre sous les regards des passants, un skatepark ouvert au public, un espace d'initiation à l'art pour les enfants et des kiosques de vêtements. Toute une fin de semaine d'activité gratuite sous un fond musical assuré par quelques DJs.

4

Après bientôt deux décennies d’existence, Under Pressure est devenu une institution pour les jeunes artistes. Tous doivent s'inscrire plusieurs mois à l’avance pour espérer participer au festival. En raison de la réputation de l'évènement, beaucoup d’artistes se voient refuser leur participation : « On est obligé de refuser du monde, admet Sterling Downey. On reçoit 300 demandes, mais il y a moins de murs et on donne beaucoup plus d’espace aux artistes pour qu’ils puissent faire quelque chose d’intéressant. »

Under Pressure, qui regroupe plus de 70 bénévoles, en comptant les équipes de son, de tournage, des galeries d'art, d’administration et des bars, a réussi à attirer près de 10 000 visiteurs par jour au cours de la fin de semaine.

3

Le soutien financier et l'encadrement nécessaires pour le maintien d'une telle attraction n'est pas toujours évident, selon Sterling Downey : « On encourage tout le monde à contribuer au succès de l’évènement et pour couvrir les frais de matériaux qui sont à leur disposition. » Si le festival est toujours sur pied après 19 éditions, on peut peut-être y voir un signe de support de la part du public. Ceci dit, après tant d’années, on peut espérer qu’Under Pressure saura garder son souffle et son originalité, question de prolonger son règne de doyen des festivals de graffiti d’Amérique du Nord.

underpressure.ca