Désirables : objets de plaisirs

Author:
Publish date:
4_o

C’est en remarquant un problème d’information sur la sexualité, qu’Isabelle Deslauriers a décidé de se lancer sur le marché des produits érotiques. Du haut de ses 26 ans, la jeune entrepreneure est à la tête de Désirables, une marque de jouets pour adultes en porcelaine qui prend son envol. 

L’idée
Pour son projet de fin de baccalauréat en design industriel, Isabelle a décidé de se consacrer à un problème que rencontre le milieu des jouets à caractère sexuel : le peu d’information que l’on donne aux utilisateurs, les méfaits de certains produits et le sentiment de honte que ressentent certains consommateurs. C’est alors qu’ont commencé quatre mois de recherches intensives afin de bien cibler le problème : documentation sur les interactions entre les usagers, les sex-shops, la sexualité, la neurobiologie, la sexualité… Tout est passé sous les yeux d’Isabelle Deslauriers, pour que les consommateurs aient les meilleures informations.

La création de Désirables
Après l’obtention de son diplôme, Isabelle voulait continuer son projet de fin de baccalauréat pour créer son « bijou d’entreprise ». Cependant, elle n’avait pas toutes les cartes en main pour la créer. Elle a donc suivi le certificat de création d’entreprise à HEC Montréal. Grâce à son cursus et à son projet d’envergure, l’entrepreneure a obtenu deux bourses pour financer sa société.

Après quelques mois de travail acharné, la jeune femme est au bord de l’épuisement, mais, coïncidence, une de ses bonnes amies perd son emploi au même moment et se joint au projet.

4_o

Pourquoi la porcelaine ?
Pour son projet, Isabelle Deslauriers voulait proposer un objet épuré pour retirer l’étiquette honteuse qu’on peut parfois apposer aux jouets érotiques. Après ses recherches, une information l’a choquée : la présence de phtalates dans la plupart des sex toys. Ce produit chimique, que les fabricants ajoutent dans les jouets bas de gamme, est interdit dans les jeux pour enfants, mais pas dans les jouets pour adultes. Cette découverte a alarmé la designer, car les phtalates détruisent les organes génitaux et seraient cancérigènes. Dotée d’une grande conscience écoresponsable et soucieuse de la santé de ses clients, elle s’est mise en quête du matériau qui respecterait ses critères : la porcelaine.

Les petits problèmes du début
Lors de ses débuts, la jeune femme a été confrontée a un problème majeur : deux de ses produits exportés arrivent brisés à cause de leur emballage. Malgré ce problème, Isabelle ne voulait pas choisir la facilité et emballer ses jouets dans du papier bulle pour des raisons d’esthétisme : « Imagine que tu achètes un mac, que tu ouvres la boîte et que ton ordinateur soit emballé dans du papier bulles, explique Isabelle Deslauriers, ça enlève tout le charme et l’esthétisme du produit ! » Ne voulant pas fuir ses convictions, elle opta pour un nouvel emballage, tout autant respectueux de l’environnement : des strates de carton, afin de protéger l’objet de tous les chocs liés au transport. Pour en tester la résistance, la créatrice et son équipe n’ont pas hésité à jouer au hockey, au soccer et à le lancer en bas des escaliers… Le résultat fut sans appel : les produits sont protégés, les risques de casse sont évités.

Un modèle de startup
En plus d’avoir eu l’audace de monter une entreprise de jouets pour adultes tout en préservant sa conscience environnementale, Isabelle fait fabriquer ses produits au Québec. Elle explique que « tout est réalisé dans un rayon de 25 km : que ce soit à Laval, dans le centre de Montréal ou à 6 minutes en voiture du Mile End », de quoi favoriser l’économie locale.

De plus, l’entreprise n’a fait aucune pub pour se faire connaître. Pour prendre de l’ampleur, Isabelle participe à beaucoup d’évènements, comme les Creative Mornings MTL, et est très présente sur les réseaux sociaux.

Cependant, une rencontre a propulsé la marque sur le devant de la scène : une interview pour le journal, Le Devoir. Après la parution de l’article, tout s’est accéléré : une radio voulait une entrevue, elle a été contactée par Radio-Canada et son nombre de clients à considérablement augmenté.

_MG_5011logo

Ces produits qui vous rendront désirable

Désirables propose, pour l’instant, deux produits : des masseurs et un explorateur féminin. La créatrice a voulu privilégier l’érotisme dans ses produits, en créant des pierres de massage en porcelaine. À la suite de ses recherches et de ses expériences, Isabelle a remarqué que le massage était primordial dans les préliminaires, mais que tout le monde n’avait pas la capacité d’en faire un qui soit convenable : « Les gens ne vont pas faire un bac ou un D.E.P pour masser leur conjoint, d'où l’idée des jouets masseurs. » Le principe veut que ce soit « la pierre qui masse à ta place » : un grand pas pour les flatteurs paresseux.

Pour une marque comme Désirables, le choix des distributeurs est important. La créatrice ne voulait en aucun cas forcer ses clients à entrer dans un sex-shop pour faire l’acquisition de ses produits : « Je veux que mes produits soient dans un environnement classe, pas dans un sex-shop tape-à-l’œil », confirme Isabelle Deslauriers.

Pour la suite
Désirables prévoit de se diversifier en proposant bientôt un produit pour hommes. Cependant, Isabelle n’a pas voulu donner plus de détails, mais le projet est en cours de réalisation… Alors n’hésitez pas à aller sur le site de Désirables pour être au courant des nouveautés à venir.

www.desirables.ca