L’histoire et le placebo

Author:
Publish date:
Social count:
4

»Consulter les archives de la chronique Marketing pour les tout-petits

Le marketing fonctionne bien. Si vous mettez temps et argent à raconter une histoire remarquable, elle influencera les gens et avec le temps, vous arriverez à créer les actions que vous désirez. Le marketing n’est pas la publicité. La publicité est une infime partie du marketing, souvent trop coûteuse pour les tout-petits.

Nous voyons depuis quelque temps que les achats publicitaires traditionnels sont mis de côté pour les campagnes de marketing de contenu. Nous n’avons plus assez de 30 secondes. La deuxième option offre une meilleure liberté aux conteurs d’histoire. Il faut du temps pour créer une connexion avec le récepteur. Et dans le meilleur des cas, nous arriverons à éventuellement créer un placebo.

 Un point à retenir:
Nous croyons ce que nous voulons croire. Le moment où nous y croyons fortement, cette croyance devient la vérité à nos yeux. Voici le placebo créé par l’histoire.

Imaginez après trois semaines d’attente, vous réussissez finalement à avoir une table au 400 Gradi pour goûter à la pizza Margherita du chef Johnny Di Francesco. Garnis qu’avec des aliments frais de la journée même et une huile secrète, ce n’est pas surprenant que la Pizza World Championship ait couronné la création de Di Francesco Pizza de l’année. Il n’y a pas de doute, notre 25$ sera bien investi et cette pizza est succulente avant même d’y avoir goûté.

Serait-elle aussi bonne si Di Francesco n’avait pas gagné son prix? À l’aveuglette, aurait-elle surpassé la pizza à 8$ d’un petit restaurant italien à deux coins de la rue? Probablement pas. Nous l’aimons davantage grâce aux faits qui l’entourent. Comme nous étions convaincus d’avoir une qualité visuelle supérieure avec un câble HDMI à 99$ il y a quelques années.

Le biais de confirmation est la source la plus importante des placebos. Peter Wason dit du biais de confirmation qu’il est un phénomène dans lequel il a été montré que les preneurs de décision cherchent activement et accordent plus de poids aux preuves qui confirment leurs hypothèses qu'à celles qui l'infirment. C’est ce qu’est l’effet placebo. Il a gagné un prix, alors il est bon. Il est dispendieux, alors il est bon.

L’histoire est le vecteur de ce placebo. Elle sera remarquée si elle est simple, parle aux émotions, propose un changement et est facilement partageable. Par contre, contrairement à la médecine et aux comprimés de sucre, le placebo en marketing ne fonctionne pas lorsqu’il s’agit d’un produit de piètre qualité.

Quelle est votre histoire?

Est-ce que les gens qui doivent l’entente finiront par la croire?

Lecture pour les tout-petits: 
David McRaneyYou Are Not So Smart
Seth Godin –All Marketers Are Liars