PxPixel
Very Nearly Almost et l'art de la rue - Baron Mag

Very Nearly Almost et l'art de la rue

Author:
Publish date:
Very Nearly Almost et l'art de la rue

Basé à Londres, le magazine Very Nearly Almostorne ses pages d'art urbain, d'illustration, de design et d'art contemporain depuis 2006. Entrevue avec l'éditeur George Macdonald.

Baron :Quelle est l'histoire de Very Nearly Almost (VNA) ?
George Macdonald :VNA a été créé pour documenter la scène grandissante de l'art urbain, ou art de rue. C’était un voyage personnel, au départ, que j’entreprenais pour essayer de couvrir le monde de l’art urbain. Au fur et à mesure, la revue a évolué, je me suis fait de nouveaux contacts et VNA est tranquillement devenu un magazine d'art qui couvre tout, du graffiti à la photographie, en passant par l'illustration et l'art. Heureusement, nous avons maintenant une forte équipe éditoriale et un directeur artistique très talentueux, Greg Beer.

Very Nearly Almost et l'art de la rue

B. : Comment décririez-vous votre ligne éditoriale ?
G. M. : Je suppose que j'ai toujours essayé de documenter tout ce que je voyais quand j'ai commencé VNA, y compris des choses qui ne me font pas trop envie, mais il est difficile de ne pas être influencé par ce qu’on aime, par ce qui nous touche. Nous connaissons tous des artistes, designers, écrivains que nous admirons, qui ont une bonne histoire à raconter. Toute l’équipe éditoriale participe et propose ses recommandations pour chaque nouvelle édition de VNA… Et croyez-moi quand je dis qu’on a encore une pléthore d’artistes à contacter, sur nos listes.

Very Nearly Almost et l'art de la rue

B. :Pourquoi avoir choisi le média imprimé ?
G. M. : La direction artistique, la typographie et l’impression, viennent de Greg (Beer). Il m'a convaincu d’utiliser du papier de haute qualité pour donner au magazine une texture d'objet de collection. VNA n'est pas un magazine qu’on recycle et nous en sommes fiers. Pourquoi l’imprimé ? Parce que toutes les personnes impliquées dans la confection de la revue aiment l'imprimé. C’est important de garder l'art de l'imprimé vivant et nous croyons que les éditeurs indépendants sont ceux qui peuvent y arriver.

B. :Quelle est la réaction du public ?
G. M. : Eh bien, j'ai commencé en imprimant 120 exemplaires de la première édition de VNA, et nous en imprimons maintenant 8000. La réponse est incroyable et nous essayons de garder les lecteurs impliqués, en leur demandant ce qu’ils aimeraient voir dans le magazine. Nous produisons aussi des éditions limitées. C’est un peu notre façon de créer une œuvre d'art « abordable ».

Very Nearly Almost et l'art de la rue

B. : Quelle est votre stratégie de vente et de croissance ? Publicité ou co-branding ?
G. M. : Nous avons eu la chance de travailler avec de grandes marques/partenaires, au cours des années d’existence de Very Nearly Almost : Edding, Cans Montana et Molotow nous ont soutenus dès le début. Nous avons également travaillé avec Vans, Addict et plusieurs autres. Nous avons de bonnes relations avec ces marques, mais il y a des moments plus difficiles. Les ventes sont bonnes, mais on peut toujours s'améliorer.

B. : Projets à venir…
G. M. : Il y en a beaucoup... En ce moment, nous travaillons sur nos trois prochains numéros, mais nous avons aussi quelques grandes collaborations à venir. Surveillez notre site Internet pour en savoir plus.

verynearlyalmost.com