PxPixel
Turcot : la route devenue architecture Une installation interactive et immersive - Baron Mag

Turcot : la route devenue architecture Une installation interactive et immersive

Author:
Publish date:

La SAT présente, dans le cadre de la Biennale Internationale Art Numérique (BIAN), du 3 au 27 juin 2014, l’installation interactive et immersive «Turcot : la route devenue architecture» de Bérengère L. Marin-Dubuard alias beewoo. Présentée en 360 degrés dans la Satosphère, cette installation propose une visite interactive de l’échangeur Turcot. Le public est invité à modifier la structure et le parcours, en manipulant les éléments d’une maquette de bois placée, tel un jeu de construction, au centre de la Satosphère créant ainsi une nouvelle architecture dynamique qui transforme l’idée qu’on se fait de l’ouvrage et de sa finalité.

Cette oeuvre souligne la beauté et la complexité de l’échangeur Turcot en tant que monument historique, et ce, à l’aube de sa démolition. Avec l’aide des technologies numériques et participatives que permet la Satosphère, l’artiste pousse le spectateur à simuler des transformations de cet ouvrage d’ingénierie des années 60. Pièce à conviction des embouteillages quotidiens que subissent jour après jour des centaines de milliers de travailleurs, l’échangeur Turcot est l’héritage des choix de société et des influences des gouvernements de l’époque. Pour l’artiste, il représente une sorte de noeud dans le réseau routier mais aussi un artefact qui résulte d’une dynamique à la fois culturelle et politique. L’intérêt de beewoo pour le sujet date d’avant l’annonce des travaux de réfection annoncés au printemps 2007.

À l’époque, elle écrivait déjà:
«L’échangeur Turcot est une structure architecturale dont la beauté insolite et spectaculaire n’a d’égale que l’ampleur de son imposition visuelle, auditive et olfactive sur le paysage environnant. Témoignages éloquents de la déconfiture structurelle d’une économie basée sur les véhicules à pétrole, l’échangeur Turcot a déjà entamé sa phase finale de vie.

Aujourd'hui, la planification urbaine devrait prendre en compte les facteurs de durabilité, la qualité de vie des habitants et l'équilibre des écosystèmes qu'elle affecte. Ses principes étaient manifestement moins déterminants dans l'élaboration des structures urbaines au siècle dernier, mais pouvons-nous nous permettre à présent de réitérer les erreurs du passé en favorisant des transports individuels polluant plutôt que le collectif qui utiliserait les ressources hydro énergétiques moins polluantes et les technologies de pointes dont nous jouissons au Québec ? »

Voici le type de question que l'artiste souhaite suggérer à travers l'installation Turcot : la route devenue architecture.
28 mai au 27 juin 2014 de 17h à 18h45 (du lundi au vendredi)
Satosphère, 1201 boul. St-Laurent, Montréal
Entrée gratuite (18 ans et +)
 À propos de Bérengère L. Marin-Dubuard :
C’est à travers la photographie, l’animation et le traitement vidéo en direct que beewoo explore l’enchevêtrement des architectures physiques et numériques et leur impact sur les personnes Le questionnement à propos de l'impact de l'évolution des technologies sur le contrôle, la perception et la [co] présence à la base de sa recherche en interactivité se manifeste dans des environnements aux points de vues démultipliés et aux temporalité disloquées. Basée à Montréal, beewoo a été directrice de production au Studio XX où elle a facilité l’utilisation des logiciels multimédias à code ouvert (Open Source) et la production de jeux vidéo d’art alternatif lors des programmes de création artistique Autonomie et Activism et Ludologie numérique. Elle a été coproductrice et coanimatrice de l’émission XX Files consacrée aux femmes et à la technologie sur la radio communautaire CKUT durant 3 ans. beewoo enseigne au collège Dawson au département Interactive Media Arts.

Son travail le plus récent examine la représentation architecturale immersive et les interfaces tangibles à la croisée des chemins entre les arts médiatiques et les jeux.

Projet développé dans le cadre d’une résidence à la SAT, en collaboration avec le Metalab, présenté dans le cadre de la BIAN et du Printemps Numérique.

(source: sat)