La pincée d’été : la nouvelle saveur incontournable pour vos petits plats des beaux jours - Baron Mag

La pincée d’été : la nouvelle saveur incontournable pour vos petits plats des beaux jours

Author:
Publish date:
lapinceeune

Réalisée par Catherine de Gongre en collaboration avec Baron

pub-bouffe-mai-SKY

La septième création de La pincée, vaisseau entrepreneurial de Catherine de Gongre, fait son apparition ce printemps. Un mélange de graines de chanvre et de lin moulues, de romarin, de marjolaine et de fleurs de lavande du Québec pour toutes vos salades et entrées concoctées au soleil.

Entrevue avec Catherine de Gongre.

Baron : Comment as-tu commencé La pincée ?

Catherine de Gongre : J’adore cuisiner et expérimenter ! Après ma formation à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), j’ai travaillé pour des traiteurs et pour le Centre de la petite enfance de mes enfants, où je cuisinais avec la volonté de faire découvrir de nouvelles saveurs, des goûts et textures en soignant la présentation de chacun de mes plats. La pincée est née parce que je voulais avoir un sel « tout-usage » aux arômes du bouquet garni (La pincée Classique No. 1) pour saler mes bouillons maison et mes plats au quotidien. Ce fut le début d’une aventure de création et de passion pour les mélanges d’herbes et d’épices et les différents sels de mer… aujourd’hui La pincée est une gamme de six produits bien distincts avec des nouveautés et des idées sans fin… Comme c’est le cas pour La pincée d’été No. 7.

B. : Qu’est-ce qui fait que les gens achètent La pincée plutôt que d’autres produits ?

C. G. : Je reçois beaucoup de commentaires de clients disant que lorsqu’on découvre La pincée, on l’adopte… Les mélanges sont faciles à utiliser autant dans la cuisine de tous les jours que dans les plats des grandes occasions. Je travaille avec des matières précieuses et, dans chacun de mes mélanges, je cherche le juste équilibre. Je travaille les moutures de chacun des ingrédients que je rassemble ensuite pour créer un nouveau tout riche en saveurs qui se diffuse à la cuisson des aliments ou en finition pour ajouter plus de texture. Aussi, tout est fait à la main avec soin à partir d’ingrédients frais et de grande qualité.

Portrait-Catherine-de-Gongre_dev_hi

B. : Peux-tu en dire plus sur les différents arômes de La pincée et avec quoi peuvent-ils être utilisés ?

C. G. : Il y a, tout d’abord, la Classique, qui est un mélange de sels de mer, d’herbes et d’épices fraîchement moulues. Son goût et sa texture sont uniques. Cette pincée est idéale pour les soupes, les salades, les pâtes, la viande et les œufs.

Ensuite, j’ai développé la Poivrée, car j’adore cette épice. Elle est très riche et le mélange avec la coriandre, le paprika et les fines herbes s’harmonise parfaitement avec des gratins, sandwiches, pizzas maison ou encore sauté de champignons.

La pincée No. 3 est un peu différente des autres, car sucrée. D’où son nom : la pincée Sucrée. Ce mélange de sucre de canne, de vanille de Madagascar et de fleur de lavande est délicieux sur les fruits, les yaourts, les crèmes brûlées, les crêpes ou les gaufres.

Nous avons ensuite la Scandinave, un mélange irrésistible, dosé pour réaliser un excellent gravlax. Composée de sel de mer, de sel de Guérande, de sucre de canne, de poivre noir et d’épices fraîchement grillées et moulues, cette pincée est parfaite pour la gastronomie scandinave.

35 produits à découvrir à l'Expo Manger Santé et Vivre Vert 2016

Etapes faciles pour réussir son Gravlax par La pincée : 

Dans une autre catégorie, nous avons la pincée Barbecue, qui est parfaite pour vos grillades d’agneau, de poulet, de porc, les légumes grillés, le saumon et les crevettes.

Et pour finir, la pincée Citronnée, qui allie la douceur de la sauge et la fraîcheur du citron, qui donne un petit goût subtil à vos aliments et qui peut être utilisée sur les asperges grillées, les poissons blancs, les tajines, le poulet grillé au four, l’agneau...

B. : Comment vas-tu chercher tes clients ?

C. G. : La pincée atteint une clientèle qui aime cuisiner à partir d’aliments frais, des gens qui aiment tenter des expériences culinaires, mais qui cherchent aussi des solutions d’assaisonnement dosées pour rehausser leurs plats de tous les jours. J’aime choisir les points de vente dans lesquels La pincée est disponible. Ça me permet de faire la rencontre de commerçants extraordinaires et passionnés qui croient aux produits fins québécois. C’est pour cette raison que, depuis le début, nous allons chercher nos clients un par un.

B. : Aujourd’hui, où peut-on trouver La pincée ?

C. G. : Nous avons plus de 60 points de vente dans le grand Montréal, la liste est disponible sur lapincee.ca  Nous y diffusons régulièrement des recettes et suggestions d’utilisation pour les différentes pincées. Nous allons aussi essayer de développer le côté restaurant, mais, pour le moment, je me consacre surtout à faire connaître la marque et ça marche très bien.

B. : Qu’espères-tu pour le futur de La pincée ? 

C. G. : J’espère plein de bonnes choses. Je veux encore et toujours être en action, apprendre et relever des défis.  Cette entreprise m’inspire et me fait avancer tous les jours un peu plus. En ce qui concerne le futur de l’entreprise, je me vois bientôt avec des employés, à mon avis plus vite que prévu.

www.lapincee.ca