La patate douce : la Clark Kent de l’alimentation

Author:
Publish date:

»Consulter les archives de la chronique Chez figue

La patate douce peut se targuer d’avoir sauvé des millions de vie lors de famines sur le continent africain mais son look pas très sexy en fait rarement le premier choix à l’épicerie. De mon côté, j’ai longtemps boudé ce légume car mon premier contact avec le tubercule fût décevant. Le légume était trop cuit et pâteux. Pourtant, la patate douce est un excellent aliment à intégrer dans notre alimentation. Source élevée d’antioxydants, elle contient également beaucoup de fibres et possède un indice glycémique plus bas que la pommes de terre.

Plus la chaire de la patate est foncée, plus elle contient d’antioxydants. Ainsi la patate douce mauve en convient davantage que la patate douce orange. Il y a aussi plus d’antioxydants dans la pelure que dans la chair. Le goût reste semblable que l’on choisisse une patate douce blanche, orange ou mauve.

Une multitude d’études faites dans divers pays démontrent que la consommation de patates douces est associée à une diminution des risques de différents types de cancer (sein, prostate, vésicule biliaire, rein...). La consommation de patates douces permet également la diminution du taux de mauvais cholestérol dans le sang. D’autres études démontrent aussi que les pigments contenus dans la patate douce mauve aident à ralentir la détérioration de la mémoire chez les souris. Des tests doivent être faits sur les humains afin de vérifier cette hypothèse.

La patate douce est une excellente source de vitamine C et de bêta-carotène.  Ce dernier est plus facilement assimilé lorsque la patate est cuite. Le bêta-carotène est nécessaire pour  avoir une bonne vision, une belle peau et un système immunitaire fort.

Cuisinons la patate

La patate douce est assez simple à cuisiner. En fait, on peut l’utiliser dans toutes les recettes où il y a de la pomme de terre.

Voici une façon facile et délicieuse de l’apprêter:

Couper la patate douce en morceaux ou en bâtonnets. En conservant la pelure ou non. Déposer dans un plat allant au four. Arroser d’un filet d’huile d’olive. Poivrer et saler. Mélanger et cuire au four jusqu’à ce que la patate soit tendre. Personnellement, j’ajoute du sumac à cette préparation. Le sumac est une épice utilisée dans la cuisine moyen-orientale. Elle a un goût légèrement citronné. À cela on peut aussi ajouter du thym et des graines de sésame non grillées et on obtiendra un mélange d’épices nommé zaatar qui s’agence parfaitement avec les patates douces.

Je partage avec vous (non pas sans un peu de gêne) une recette tirée du livre de Gwyneth Paltrow It’s All Good (livre dans lequel il y a de très bonnes recettes sans gluten et sans produits laitiers). Quand j’ai vu  la recette, j’étais septique. Mettre des patates douces dans des muffins... pas sûre. Bon, c’est vrai qu’on fait bien des muffins aux carottes ou aux courgettes. Ajouter à la recette de muffins un mélange d’épices chinois qui contient du poivre de Sichuan, de l’anis étoilé, de la cannelle, du clou de girofle et du fenouil, un mélange qu’on utilise habituellement dans des plats salés.... je doutais encore... Mettre ½ tasse d’huile d’olive... ça doit goûter pas mal... je doutais toujours mais j’ai décidé de me lancer. Hé bien les muffins sont tout simplement délicieux!

Muffins patates douces + cinq épices

1 grosse patate douce

½  t. d’huile d’olive

½ t. de lait d’amandes ou de lait

¾ t. de sirop d’érable

1 c. à thé d’extrait de vanille

2 t. de farine blanche ou de farine sans gluten (si vous utilisez la farine sans gluten, vérifiez si elle contient bien de la gomme de xanthane. Si ce n’est pas le cas, ajoutez-en 1 c. à thé afin d’obtenir l’élasticité qu’ajoute habituellement le gluten aux préparations)

2 c. à thé de poudre à pâte

2c. à thé de bicarbonate de soude

½ c. à thé de sel

-Chauffer le four à 400F. Donner à la patate quelques coups de fourchette et enfourner-la jusqu’à ce qu’à ce qu’un couteau y pénètre sans aucune résistance (environ 1 heure). Mettre de côté pour laisser refroidir complètement.

-Peler la patate, jeter la pelure et piler la chair afin d’en faire une purée.

-Ajouter l’huile d’olive, le lait d’amandes, le sirop d’érable et la vanille en fouettant.

-Dans un autre bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude, le cinq-épices et le sel.

-Ajouter les ingrédients secs au mélange de patate douce.

-Remplir 12 moules à muffins et cuire 20-25 minutes à 350F ou jusqu’à ce qu’un cure-dent ressorte propre d’un muffin. Si vous le désirez, vous pouvez brosser le dessus des muffins  de sirop d’érable, 5 minutes afin la fin de la cuisson.

Anecdote : On utilise les plants de patates douces pour garnir les platebandes car c’est une très belle plante retombante.

————–

Ce texte est une collaboration de Chez Figue.