Espace projet : où l’art de vivre avec son temps

Author:
Publish date:

Le quartier Villeray accueille, depuis 2009, la galerie Espace Projet, la seule galerie alliant l’art contemporain au design, à Montréal.

Fondée par Johan Brisson et Éric Aubertin, Espace Projet était à la base une entreprise privée et s’est vue transformée en galerie à but non lucratif avec la mission de présenter des artistes de la relève et de commissaires indépendants. Baron est allé à la rencontre de Catherine Barnabé, responsable de la programmation, des expositions, des évènements et des recherches de financement de la galerie

« À partir de 2012, on a décidé d’avoir une ligne directrice plus limitée pour la programmation, explique Catherine Barnabé. On essaie de choisir des expositions exclusivement composées d’artistes émergents avec 10 ans et moins de pratique. En plus de cela, on a mis en place des activités diverses pour donner une plus-value à la galerie, comme des projections de films, des évènements de design et d’art sonore, des performances ou des conférences. »

L’objectif d’Espace Projet est d’apporter une visibilité à des artistes de la relève et, pour ce faire, il y a deux façons d’être de la sélection :

Premièrement, les expositions et les évènements sont initiés par le personnel de la galerie. Le mois de janvier 2014 était dédié aux « anniversaires » avec comme exposition, Ready-made, 100 ans plus tard.

Deuxièmement, la sélection peut se faire par des appels de dossier d’artistes et des commissaires externes. Toutes les propositions sont évaluées par un comité de programmation. « On a aussi créé un volet réservé aux commissaires invités. On invite un commissaire en début de carrière, qui vient de finir sa maîtrise où qui est en train de faire son doctorat, et on lui propose de soulever une problématique », précise Catherine.

Au-delà des expositions, la galerie accueille depuis août 2013 une petite boutique remplie d’objets de designers locaux. Cette initiative aide Espace Projet à s’autofinancer. « Il est vrai que les artistes doivent payer les frais d’exposition, mais, souvent, ça rembourse à peine le loyer. Le petit magasin dans la cave est donc devenu une alternative aux demandes de subventions et aux revenus d’artistes. Le financement de la galerie se fait alors par un mélange de subventions, de frais d’expositions, d’achats dans la boutique et de dons de membres. »

De plus, à partir de septembre 2014, et grâce à l’aide financière du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), un volet consacré à la conception de médiation culturelle sera ouvert. À chaque exposition, l’équipe d’Espace Projet tentera d’organiser soit une conférence, une table ronde, un atelier avec les enfants, des visites guidées, ou encore des publications en fonction de la performance présentée.

Il est à noter qu’Espace Projet développe aujourd’hui une autre nouveauté : la galerie accueille un atelier pour de jeunes artistes. À l’occasion de l’exposition Usine à Papier, du 21 au 25 mai, six artistes sont invités à venir travailler tous les jours à la galerie avec, comme seule contrainte, l’obligation d’utiliser du papier et d’intégrer les œuvres à l’espace de la galerie.

Pour en savoir plus sur ce projet et sur les expositions à venir, rendez-vous au espaceprojet.net.