« Pour nous, c'est un honneur de défricher les talents! » - Lionel Furonnet, programmateur au Divan Orange - Baron Mag

« Pour nous, c'est un honneur de défricher les talents! » - Lionel Furonnet, programmateur au Divan Orange

Author:
Publish date:

»Consulter les archives de la chronique Dans les coulisses…

Le Divan Orange, c'est devenu au fil du temps une référence pour tout passionné de musique émergente. Depuis sa création en 2004, c'est l'endroit où faire des découvertes et voir avant tout le monde LE groupe qui risque de percer dans les prochains mois. Pour Lionel Furonnet, programmateur au Divan Orange, c'est plus qu'un emploi : c'est une véritable passion qui le pousse quotidiennement à faire trouvaille après trouvaille musicale.

C'est au Café Ludik (maintenant L'Escalier) que Lionel a tout d'abord fait ses armes. Habitant tout près du café « un brin hippie », Lionel y allait régulièrement pour un café, une soupe... Et de fil en aiguille, il est devenu le cuisinier du café-concert. Sa passion pour la musique n'est pas passée inaperçue : très vite, il est devenu le programmateur de l'établissement. « Avec le temps, mes collègues et moi avons eu envie de créer une coopérative favorisant l'émergence de nouvelles carrières musicales. On a quitté le Ludik et on a ouvert notre propre salle de spectacles : le Divan Orange. »

Très proactif, Lionel écoute en moyenne 6 heures de musique par jour. Junkie, lui? « Absolument! » s'exclame-t-il en riant. « J'ai besoin de ma dose quotidienne. Et ça va par phase : ces temps-ci, je suis beaucoup dans l'électro et les musiques du monde. Qui sait ce qui va suivre? » Ce besoin lui permet d'écouter la quasi-totalité des démos reçus. « On en reçoit énormément. Disons, une cinquantaine par semaine? Environ 20% des artistes se retrouvent sur scène. » Loin d'attendre que les musiciens l'approchent, Lionel travaille constamment en amont : « Je n'hésite jamais à envoyer un petit message à des groupes qui me plaisent, même s'ils ne sont pas montréalais. Parfois, certains sont venus expressément pour jouer ici. »

Toujours en mouvement

Tout ce démarchage donne lieu à plus de 300 spectacles par année : une programmation qui peut se targuer d'être riche et diversifiée. Comme si ce n'était pas suffisant, le programmateur travaille actuellement à développer davantage des ateliers pour artistes et travailleurs culturels. Que ce soit le sympathique concept 5 à 7 Su'l plancher (qui invite des gens de l'industrie musicale à passer derrière le bar) des tables rondes, des conférences ou autres, ces événements permettent aux gens du milieu musical d'échanger et aux artistes indépendants d'aller développer un réseau de contacts intéressant. Le Divan Orange a même des projets d'expansion pour 2014, songeant à plusieurs associations professionnelles afin de devenir un endroit de diffusion et de création plus établi. C'est à suivre attentivement...

Cette nouvelle volonté montre à quel point le Divan Orange est sensible aux nombreuses problématiques qui touchent les artistes indépendants :« Aujourd'hui, il faut passer par des spectacles pour avoir une chance de se faire connaître. Faire de l'argent avec un album, c'est plus difficile. Le Divan est là pour ça : pour permettre aux artistes de se faire connaître, et peut-être remarquer par des labels. Pour nous, c'est un honneur de défricher les talents! »