Pierre Tardif, lettreur traditionnel à la main depuis 1988 - Baron Mag

Pierre Tardif, lettreur traditionnel à la main depuis 1988

Author:
Publish date:
Capture d’écran 2014-03-24 à 14.38.55

Pierre Tardif est un lettreur à la main depuis plus de 25 ans. En 1988, il ouvre son propre atelier de lettrage et commence à réaliser tous ses travaux selon les méthodes traditionnelles. Ses œuvres, uniques et authentiques, sont déjà apparues dans plusieurs magazines et journaux ainsi qu’à la télévision. Armé d’un talent et d’une passion sans égal, l’artiste dévoile à Baron son histoire de cœur avec le lettrage à la main.

Pour Pierre Tardif, le lettrage est une passion depuis sa plus tendre enfance. Petit, il allait avec ses parents à la piste de stock-car et était toujours fasciné par les lettrages sur les voitures qui étaient tous réalisés à la main. Il essayait ensuite, tant bien que mal, de les reproduire sur sa petite boîte à savon. Au fur à mesure qu’il grandissait, sa passion a grandi avec lui. Pendant son adolescence, il réalise les affiches des commerces de son quartier et, à 18 ans, il décide d’ouvrir son premier atelier de lettrage dans le sous-sol de la maison familiale.

3

Avec les années, Pierre a appris à peindre sur toutes les surfaces possibles et imaginables. Voitures, calèches, enseignes de bois, murs de briques, etc., rien ne lui échappe.

Malheureusement, au Québec, il est l’un des derniers à utiliser ses mains et sa palette de couleurs pour réaliser ses œuvres. La plupart des lettreurs à la main ont abandonné leurs pinceaux, à la fin des années 80, avec l’arrivée des ordinateurs et des logiciels. « Dans mon cas, la passion était trop forte pour lâcher la bonne vielle technique. Je présume que je suis presque le seul à vivre du lettrage au pinceau au Québec », confie-t-il.

Pour Tardif, le marché des lettreurs traditionnels n’est pas éteint. Selon lui, « que ce soit pour la reproduction des enseignes d’antan, des lettrages sur voitures d’époque ou la production cinéma, les gens ont tendance à revenir aux conceptions plus vintage. »

5

Aujourd’hui, Pierre continue à recevoir beaucoup de demandes, en particulier lors de la saison des expositions d’automobiles classiques. En dehors de cela, il réalise toutes les semaines une affiche pour des épiceries de quartier. « Il est toujours possible de trouver des projets d’enseignes diverses au Québec et, en plus des productions que je réalise sur commande, j’enseigne, depuis quelques années, la technique du lettrage à la main. Ce type de workshop m’a permis de voyager jusqu’en Europe, l’hiver dernier, où j’ai enseigné en Italie, en Angleterre et aux Pays-Bas », explique le lettreur.

Un de ses projets les plus importants est la création des ornements de feuilles d’or sur la pompe à incendie Silsby 1876 de la ville de St-Jean-sur-Richelieu. Cette œuvre a été inscrite sur la liste des biens du patrimoine par le ministère de la Culture du Québec.

Pierre Tardif est une espèce en voie d’extinction, faute de relève, de formation et d’intérêt. Mais pour soutenir ses projets et pour continuer à contempler des lettrages authentiques, vous pouvez visiter son site internet : www.pierretardif.com.

2