Personne n’a dit que ce serait facile

Author:
Publish date:

Nous sommes en période de crises. Une crise dans les médias, une crise pour la musique, la crise du livre. Des industries pour qui tout allait (trop) bien depuis des décennies résistent encore, aujourd’hui, au changement technologique et préfèrent s’accrocher à cette nostalgie plutôt que de prendre des risques et aller de l’avant. On peut craindre qu’à force de parler de crises et de difficultés économiques, les créateurs en viennent à se démotiver et abandonnent. Pourtant, au contraire, qu’il est bon, en ces temps troubles, d’être créateur autonome !

Personne n’a jamais dit que ce serait facile.

Ce n’est pas facile aujourd’hui et ça l’était encore moins dans les années où l’Industrie (avec un grand « i ») rayonnait de santé. Nous avons aujourd’hui accès à des outils professionnels à peu de frais. Nous avons détruit les barrières physiques avec le Web. Nous avons accès à des centaines de milliers de médias nichés. Résultat : le pourcentage de créateurs autonomes qui finiront par monétiser leur œuvre est de loin supérieur à celui d’il y a vingt ans. Ça ne prend que du temps et de la patience. A little elbow grease…

C’est là que le bas blesse. Dans une économie basée sur l’attention instantanée et où plusieurs en sont déficitaires, il est plus facile de baisser les bras devant son rêve que de rester concentré sur des objectifs à long terme. J’ai mis quatre années à offrir gratuitement du contenu et à bâtir un lectorat avant de proposer un produit en échange d’une contribution monétaire. Pendant ces quatre années, je n’avais en ma possession qu’un ordinateur et une connexion Internet. De façon autonome, j’ai ensuite fabriqué un livre, disponible en mode print as you order. Et comme ça, par un beau dimanche matin, du confort de mon salon, je gérais des demandes en provenance de la France et du Japon.

Voilà où nous en sommes. Les magasins de disque et les librairies s’éteindront avec les années. Pendant ce temps, des outils encore plus performants nous rendront de plus en plus autonomes. Peut-être que nous n’atteindrons jamais le top 40, mais plusieurs d’entre-nous auront la fierté d’entrer en contact avec ceux qui désirent leur travail. Personne n’a dit que ce serait facile, mais jamais, d’histoire d’homme, ça n’a été possible à ce point.

donnetamusique.com