Pitchs, client, contrat...

Author:
Publish date:
baron-guideselectionagence

» Consulter les archives de la chronique : Du fond de mon tiroir

Dans la dernière édition de Baron, je faisais part de certaines frustrations causées par des clients voulant faire affaire avec une entreprise de service (consultation, agence, marketing). Je dénonçais les failles des appels de services où plusieurs entreprises doivent faire des soumissions en espérant obtenir le contrat. De l'énergie dispendieuse gaspillée, si votre proposition n'est pas retenue.

Couverture_GuideSelectionAgence

Voilà donc qu'en début d’année, l'AAPQ (Association des agences de publicité du Québec) lance un livre (gratuit en version numérique ici) intitulé : Guide de sélection d'une agence - à l'intention des annonceurs et des agences.

Mes souhaits ont été exaucés !

Graphiquement conçu par Cossette est appuyé d'une campagne réalisée par Cartier, l’œuvre se veut un outil de référence aidant les deux parties  (agence et annonceurs) à bien se préparer pour sauver du temps et de l'argent. Le livre mentionne, entre autres, d'après un sondage, que la majorité des annonceurs sous-estime les coûts reliés aux processus d'appel.

Trop souvent, des clients gardent secret leur budget alloué à un projet. C'est le genre de client qui cherche le service le moins cher. À chaque soumission, je me demandais : comment veulent-ils que je puisse maximiser mon offre si je n'ai aucune idée du budget ? C'est pour cette raison que j'étais vraiment content que le premier point que le guide conseille aux annonceurs soit : déterminez vos besoins, votre budget et le type de mandat que vous accorderez à l’agence. Voilà !

La plus grande portion du livre s’adresse aux annonceurs, mais on y retrouve aussi quelques points pour les agences à ne pas négliger dans leur relation avec les nouveaux clients. Du genre : soyez honnête quant à vos capacités en lien avec ce que recherche l’annonceur. Tenter d’obtenir un nouveau contrat qui n’est pas adapté à vos ressources représente un gaspillage d’énergie et pourrait nuire éventuellement à une relation harmonieuse avec l’annonceur. Osez poser des questions et admettre que vous n’avez pas les compétences recherchées ou que tel aspect n’est pas votre point fort. Être transparent en dit long sur vous. Si vous n’êtes pas la bonne agence pour ce mandat, l’annonceur pensera peut-être à vous pour d’autres projets.

Peu importe votre domaine, partager et jeter un petit coup d'œil au document est conseillé. Voilà une initiative qui démarre bien la nouvelle année.

Trouvez l'agence qu'il vous faut | Suivez le Guide de sélection d'une agence from AAPQ | Montreal.ad on Vimeo.