«Ça n’a jamais été aussi bien pour les artistes indépendants!» - Marc-André Laporte, fondateur de donnetamusique.com

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
42

»Consulter les archives de la chronique Dans les coulisses…

Anciennement animateur et maintenant directeur marketing à 89.3 FM CISM, le fondateur du site de marketing et de stratégies musicales donnetamusique.com écoute en moyenne 8 heures de musique par jour. C’est surtout pour s'assurer que la musique continue à fuser de partout que Marc-André Laporte s'est lancé de front dans cet ambitieux projet il y a déjà cinq ans. « Je cherchais à mettre de l'avant mes trois passions : la musique, le marketing et le web. Donnetamusique.com s'est avéré le lieu parfait pour exploiter ces intérêts.»

Pour la petite histoire: le coup d’envoi de donnetamusique.com a été donné grâce à un ami de Marc-André, musicien ayant bien de la difficulté à promouvoir son premier album : «Quand je suis allé lui rendre visite, j’ai vu qu’il restait de nombreuses boîtes remplies de ses albums invendus. Il s’est justifié en m’assurant que l’industrie musicale était dans une très mauvaise passe. Je me suis dit  “Wow, ok, il n’a rien compris.” J'ai créé donnetamusique.com pour aider les artistes comme lui, qui manquent de ressources. Beaucoup de musiciens travaillent très fort pour sortir un album, mais ne prennent pas en compte le deuxième coup à donner pour promouvoir le tout.»

Plus concrètement, c’est quoi donnetamusique.com? Un site de référence pour artistes indépendants qui ont (ou pas) l’intérêt pour les affaires. Parce que se lancer dans l’industrie musicale sans filet, c’est un peu comme garocher une bouteille à la mer : c’est bien romantique, mais très possiblement inutile. Marc-André propose donc de nombreux articles abordant des sujets aussi divers que la gestion des réseaux sociaux, les techniques pour fidéliser son public, les trucs pour attirer l’attention des médias, etc. Mais surtout, ce site offre de multiples axes de réflexion qui permettront peut-être aux artistes plus inventifs de sortir des cadres établis pour se démarquer.

En plus de tout ça, le fondateur de donnetamusique.com donne régulièrement des cours et formations sur la mise en marché de produits artistiques de manière indépendante: «Fait cocasse : beaucoup d’artistes qui ne sont même pas musiciens viennent à mes conférences, puisque ça peut les aider, peu importe l’art qu’ils pratiquent.» Sans parler des trois livres qui sont disponibles gratuitement sur le site : 1000 choses à faire pour réussir sa stratégie musicale: tome 1, 1000 choses à faire pour réussir sa stratégie musicale tome deux: Pour l’inspiration et 1000 choses à faire pour réussir sa stratégie musicale tome trois: Le plan et du livre papier Quatre ans de réflexion et de stratégies musicales, qui peuvent devenir de vraies bibles pour tout artiste indépendant.
«Ceux qui réussissent le plus, c’est ceux qui travaillent le plus.»

Contrairement à certaines personnes œuvrant de près ou de loin dans la scène indépendante, Marc-André a une vision très positive envers les changements actuels dans l’industrie musicale : «Tout le monde dit que ce n’est pas facile aujourd’hui. D’après moi, ça n’a jamais été facile. C’était une industrie à l’équilibre parfait il y a quelques années, mais ce n’est plus le cas. D’où les visions très défaitistes. Certains artistes ont peur de se lancer à cause de ce ramassis de négatif. Je crois pourtant qu’il est temps que quelqu’un le dise : ça n’a jamais été aussi bien pour les artistes indépendants. Il y a vingt ans, c’était tout simplement impossible d’enregistrer et de promouvoir soi-même son album. Aujourd’hui, tous les outils sont disponibles. Ceux qui réussissent le plus, c’est ceux qui travaillent le plus.»

Même son de cloche par rapport à la couverture offerte à la musique indépendante : «La bonne nouvelle, c’est qu’il y a énormément de blogues et de webzines très nichés. Tout le monde peut espérer une couverture!» Si Marc-André trouve que les médias traditionnels n’accordent pas assez d’attention à la musique indépendante depuis «le début des temps», il voit tout de même une lumière au bout du tunnel : «C’est encourageant de voir des émissions comme Tout le monde en parle passer des extraits d’artistes très peu connus. Je ne sais pas ce que ça vaut, mais c’est déjà un pas dans la bonne direction.»