Le café le plus rare au monde

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
103
kopiluwak

NataliaLedoux2

logo-programmeb

Son café de rêve serait un endroit où le bois donne le ton. Un ton qui se veut chaleureux et invitant comme dans un chalet. Un lieu propice aux bonnes discussions entre amis avec de longues tables pour rassembler les gens, et des livres qui trainent un peu partout parce que ce serait congé de ménage et ambiance détendue. Ce serait le café idéal de Natalia Ledoux, la jeune femme derrière l’entreprise Café Kopi Luwak, le café le plus rare au monde.

Ce qui fait la particularité de ce café est l’absence d’amertume. Le passage des grains de café dans le système digestif de la civette, un petit rongeur qui aime les baies de café mûries à point, mais qui ne les digère pas, en est la cause. « Même les personnes qui, habituellement, ajoutent quatre sucres dans leur café, pourraient le boire noir sans problème », explique Natalia. La torréfaction de dernière minute joue aussi un grand rôle pour en conserver les arômes et saveurs. Café Kopi Luwak ne torréfie qu’en petites quantités.

Passionnée de voyage, Natalia Ledoux a fait la découverte de ce café d’exception lors d’un séjour en Indonésie qui l’a vraisemblablement marquée. L’idée lui est d’abord venue d’aller visiter l’île de Bali lorsqu’une amie lui parla de ce grand cru. En faisant des recherches sur Internet, elle se rendit compte qu’il n’y avait aucun endroit où s’en procurer à Montréal. Suite à son voyage, elle a décidé d’en faire l’importation pour rendre accessible un produit recherché.

Civette1

Très prisé depuis ces dernières années, la popularité du kopi luwak a même poussé certains propriétaires de plantations à domestiquer la civette afin de voir leurs revenus augmenter. Nathalia avoue : « être descendue de son nuage » lorsqu’elle a appris les abus dont certains producteurs font subir au rongeur. Toutefois, elle est tombée amoureuse d’une plantation en particulier, une des rares où il y a une production de kopi luwak avec des civettes sauvages en pleine nature. La coopérative fait usage des méthodes ancestrales pratiquées par les indigènes indonésiens. Dans cet endroit en marge du temps, les fermiers locaux partent dans la forêt à la recherche des précieuses petites crottes.

KopiLuwak-brut

Natalia m’en a dévoilé quelques-unes. Je ne pensais jamais m’exciter autant devant un amoncèlement de petites crottes qui n’avaient pas l’air répugnantes du tout. Il  faut dire que vu leur rareté, on finit par les voir comme de petites pépites précieuses. Lorsqu’on lui demande si le kopi luwak est vraiment le meilleur café au monde, la jeune femme répond que c’est une question de goût et que ça dépend de chaque personne. Par contre,  lorsqu’elle y a goûté pour la première fois dans un décor paradisiaque de l’Indonésie, c’était magique.

www.cafekopiluwak.ca

Tasse5