Les « Oscars » de l’architecture

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
7
01-Credits-Marc-Andre-Carignan

Singapour a de quoi impressionner.

Par sa propreté exemplaire sur l’ensemble du domaine public, où il est pratiquement impossible de trouver un papier jonchant le sol ou une canette de liqueur abandonnée sur un banc de parc.

Par son couvert végétal mature qui s’impose sur pratiquement toutes les artères commerciales, les trottoirs et même les autoroutes qui ceinturent la ville.

Auckland-Art-Gallery-Toi-o-Tamaki

undefined

Source : World Architecture Festival. Architectes : Francis-Jones Morehen Thorp + Archimedia

Par la richesse de sa diversité culturelle qui se décline aux quatre coins du centre-ville, de Little India à Chinatown et Arab Street.

Mais Singapour a surtout de quoi fasciner les architectes du monde entier par son architecture exubérante, qui reflète parfaitement cette excentricité si souvent recherchée sur le continent asiatique.

C’est probablement ce qui en fait une ville si prisée pour un événement comme le World Architecture Festival (WAF), la grand-messe annuelle de la communauté architecturale. Un rendez-vous qui attire chaque année des milliers d’architectes de partout sur la planète pour une série de conférences très variées, mais surtout, pour une importante remise de prix d’excellence. Il s’agit en quelque sorte des « Oscars » de l’architecture qui permettent d’offrir une visibilité inestimable aux différents lauréats de chaque catégorie. Une visibilité qui permet parfois de faciliter les échanges de services entre divers pays, dans un contexte où de plus en plus de firmes d’architecture désirent dénicher des contrats en sol étranger, particulièrement en Asie.

01-Credits-Marc-Andre-Carignan

undefined

Marina Bays Sands : Marc-André Carignan

Mais ne se retrouve pas en nomination qui veut. Le niveau de compétition est particulièrement relevé, considérant que les plus grandes firmes d’architecture du monder entier peuvent soumettre leurs réalisations.

Chaque architecte convoitant une nomination doit passer à travers un long processus de sélection, de la soumission d’un dossier de candidature jusqu’à l’étape ultime de la présentation de son projet devant jury. Une dernière étape qui rappelle drôlement les sessions universitaires où les étudiants doivent défendre leurs idées devant collègues et professeurs. Sauf qu’au World Architecture Festival, on est loin des fantaisies étudiantes sans contrainte budgétaire. C’est le vrai monde. Et le jury n’a parfois pas la langue dans sa poche, quitte à créer un malaise devant le public.

On pouvait donc s’attendre à ce que le Grand Prix de l’édition 2013 soit remis à une réalisation hors paire, ce qui a été le cas. C’est la galerie d’art néo-zélandaise « Toi o Tamaki », des architectes Francis-Jones Morehen Thorp et Archimedia, qui a remporté la palme. Un projet d’une grande élégance mettant en scène la revitalisation d’un édifice patrimonial de 1888 et une extension contemporaine permettant de doubler les espaces d’exposition de la galerie. Une parfaite fusion entre l’art, l’architecture et l’histoire de la Nouvelle-Zélande.

Autres gagnants notables:

03---THE-AUSTRALIAN-GARDEN-BY-TAYLOR-CULLITY-LETHLEAN-AND-PAUL-THOMPSON03

undefined

Source : World Architecture Festival. Architectes : Taylor Cullity Lethlean + Paul Thompson

The Australian Garden, Australie.
Catégorie : Architecture de paysage.
Architectes : Taylor Cullity Lethlean + Paul Thompson

04-National-Maritime--Museum-of-China

undefined

Source : World Architecture Festival. Architectes : Cox Rayner Architects

National Maritime Museum, China
Catégorie : Futur projet de l’année
Architectes : Cox Rayner Architects