Danang: la naissance d’une ville

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
3

La géographie du Vietnam a la particularité d’avoir ses deux principaux moteurs économiques aux pôles de son territoire : au Nord, où se trouve la capitale, Hanoi, et, au Sud, Hô-Chi-Minh-Ville (ex-Saigon). Le centre du pays, une chaîne de montagnes, constitue une barrière naturelle enracinant les caractères distincts des deux villes et confirmant leur place centrale dans l’économie du pays. Voilà qu’une nouvelle venue, Danang, connaît non seulement une croissance fulgurante, mais est décrite par les observateurs comme le prochain Singapour.

Peu de villes vietnamiennes peuvent se vanter d’avoir une croissance économique dans les deux chiffres. Depuis dix ans, à Danang, les immenses ouvrages publics se sont multipliés, les immeubles se sont éclairés et les panneaux publicitaires ont envahi le long du fleuve Han, qui traverse la ville. Les quais de ce centre portuaire important ont également fait l’objet d’une rénovation complète.

Stratégie

Cette croissance importante est une conséquence directe de la stratégie de développement mise en place par les autorités qui consiste à faire de Danang un pôle économique de la région centrale du pays. On aspire essentiellement à désenclaver l’Est birman, désengorger le port de Bangkok et offrir un arrêt pour le trafic maritime vers le Laos.

Les autorités ont également créé des zones économiques spéciales, destinées à la confection de vêtements prêt-à-porter. Vêtements qui sont par la suite exportés vers l’Europe et l’Amérique du Sud. Désormais, la ville espère attirer des secteurs de hautes technologies.

Tourisme

Le tourisme connaît également un essor fulgurant. D’abord facile d’accès pour les bateaux de croisière, les touristes chinois débarquent en grand nombre. Pour loger tous ces gens, les grandes chaînes hôtelières y investissent massivement.

Le boom du tourisme à Danang est appelé à croître encore, puisqu’un aéroport ultra moderne, qui dessert déjà Hong Kong et Séoul, est en voie d’être complété.

Diaspora

Danang n’est toutefois pas étrangère aux difficultés économiques mondiales qui touchent particulièrement le Vietnam. Les aspirations de cette ville ambitieuse en sont ralenties. Les investissements se font rares, mais, heureusement, la diaspora vietnamienne de 3,7 millions de personnes vient combler ce manque à gagner.

À travers leur réseaux familiaux, beaucoup de vietnamiens ayant émigré aux États-Unis retournent au Vietnam pour y investir ; un phénomène qu’a connu aussi la Chine et l’Inde par le passé. Au-delà des capitaux, la diaspora partage aussi les façons de faire apprises dans leurs terres d'accueil occidentales.

Sous la table

Ombre au tableau, il ne faut pas oublier la quantité importante de cet argent qui est engloutie par l’économie du marché noir, très importante au Vietnam.

Selon Le Dang Doanh, architecte des réformes économiques vietnamiennes des années 1980,  près de 20% du secteur privé du pays passe par le marché noir.

L’éclosion économique de Danang, comme la croissance du Vietnam des dernières décennies, s’inscrivent dans une stratégie bien réelle. Les éléments catalyseurs de cette réussite le sont tout autant. Le prochain défi pour le Vietnam sera de maintenir cette croissance forte avec une réforme sociale en profondeur contre la corruption et la contrebande.