Cinq raisons qui font que les Québécois raffolent des festivals

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
2

Montréal, le lundi 9 septembre 2013 – C’est bien connu, les Québécois sont réputés pour avoir le cœur à la fête! Pour une majorité de la population, les festivals représentent une occasion de rassemblement, une activité de divertissement populaire et de rencontre sociale, mais aussi une opportunité d’améliorer leur santé globale.

Selon un sondage réalisé par TNS pour le compte de Festivals et ÉvénementsQuébec en 2013 auprès de 3 000 répondants, près de 60 % des Québécois mentionnent avoir participé à au moins un festival de sa région au cours des deux dernières années. Transposé sur l’ensemble de la population, ce sont 4,8 millions de Québécois qui ont ainsi participé à au moins un événement dans leur région. Mais qu’est-ce qui fait que les Québécois sont si friands de festivals?

Les résultats du sondage permettent de conclure à cinq raisons évidentes :

1.     Les festivals procurent détente et plaisir.

80 % des Québécois sont d’accord avec l’idée que la participation à un festival offre détente et divertissement et contribue à leur bonheur. Les festivals permettent une « rupture » avec la routine quotidienne, car ils sont pratiqués durant les temps libres. Loin du stress du travail et des difficultés de la vie courante, ils sont une façon de faire le vide et de se ressourcer. Conjugués à leur caractère festif qui ajoute plaisir, jeux et divertissements, les événements contribuent assurément à l’équilibre psychologique et à la santé mentale des individus.

2.     Les festivals permettent d’être actif et de bouger.

En regardant la programmation de tous les types d’événements, on est à même de constater qu’ils sont nombreux à proposer à leurs festivaliers une foule d’activités physiques et sportives. Compétitions amicales, ateliers de danse et de cirque, parc d’activités, initiation à des activités sportives sont autant d’exemples que l’on retrouve, même dans des événements à connotation culturelle. Les Québécois apprécient particulièrement ce volet de la programmation des événements et les résultats du sondage nous confirment que près de deux Québécois sur trois considèrent que les festivals offrent des occasions d’être actif et de bouger.

3.     Les festivals participent à l’épanouissement individuel.

En explorant les thématiques abordées dans les événements, on constate que plusieurs d’entre eux contribuent au développement de connaissances et de compétences. Dans certains événements, on a l’occasion de s’ouvrir à plusieurs formes d’art, dans d’autres, on voyage dans le temps, on s’ouvre à d’autres cultures, on apprend et on s’enrichit. Selon les résultats du sondage, près de 70 % des Québécois considèrent que les festivals sont des opportunités d’apprendre de nouvelles choses, voire de se réaliser.

4.     Les festivals facilitent et favorisent les relations sociales.

En raison de leur caractère rassembleur, les événements possèdent une fonction sociale très importante. La rencontre, la communication, l’interaction sociale sont toujours au cœur des festivals, indépendamment du thème, de la taille ou du lieu de l’événement. Ainsi, on a constaté que pour 60 % des répondants au sondage, les festivals auxquels ils ont participé leur ont permis de rencontrer d’autres citoyens. Sur la population québécoise, cette part représente près de 2,9 millions d’individus.

5.     Les festivals sont une source de fierté, d’appartenance et d’engagement social.

Les Québécois sont fiers des événements qui se déroulent dans leur région. En examinant les résultats du sondage, on s’aperçoit que plus de neuf Québécois sur dix éprouvent de la fierté face aux événements de leur région et considèrent que les festivals apportent des bénéfices pour la communauté. Les événements sont également des acteurs de l’engagement social. Selon les dernières données recueillies par Festivals et Événements Québec dans son plus récent rapport sur le Portrait de l’industrie des festivals et événements – membre de FEQ, près de neuf événements sur dix (86 %) font appel à des bénévoles dans leurs opérations, pour une moyenne de 189 bénévoles par festival. Au total, en 2012-2013, ce sont plus de 40 500 bénévoles qui ont donné de leur temps dans l’organisation de 215 festivals membres de FEQ.

Selon Pierre-Paul Leduc, directeur général de Festivals et Événements Québec, « dans toutes les régions du Québec, on retrouve cette joie de vivre qui caractérise les Québécois. Les fêtes, les festivals et les événements sont les canalisateurs par excellence de cette unicité, reconnue comme un emblème de notre destination. Nous possédons l’art de faire la fête et de célébrer notre vivacité, notre originalité et notre sens de l’accueil. Nous sommes convaincus que les événements sont des contributeurs de bonheur et qu’ils font partie des activités de loisirs préférés des Québécois ».

Toutes ces données recueillies au cours des derniers mois et ces conclusions ont permis à Festivals et Événements Québec de rédiger un mémoirequi a récemment été déposé au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Le ministère procède actuellement à une consultation publique afin d’alimenter sa future politique nationale du sport, du loisir et de l’activité physique au Québec. En déposant son mémoire, Festivals et Événement Québec désire démontrer au gouvernement que les festivals et événements, en plus de leur potentiel touristique, doivent aussi être considérés comme une activité de loisir, car ils contribuent à la santé globale et au bien-être des individus et des collectivités.

[source: Communiqué de presse]

[image: quebecensaisons.com ]