Design scandinave : Pourquoi l’aimons-nous tant?

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
27

Photo: Bloomingville

Entre autres grâce à IKEA, le design scandinave a gagné en popularité dans les dernières années. Et si on en trouve des résonances partout sur la planète, c’est surtout en Europe et en Amérique du Nord qu’il s’est fait connaître. Le Québec n’y a pas échappé.

Avec ses 338 magasins à travers le monde, dont une douzaine au Canada, et un chiffre d’affaires globales avoisinant les 27,5 milliards d’euros en 2012, le désormais très célèbre magasin suédois IKEA a immanquablement contribué à la popularité du design scandinave et à son accessibilité hors Scandinavie. « Les pièces créées pour IKEA s’inscrivent dans la philosophie du design scandinave », explique d’entrée de jeu Catherine Lazure-Guinard, fondatrice du blogue et site d’achats en ligne Nordic Design, qui se spécialise en design scandinave. « Ce sont des pièces bien pensées et fonctionnelles, mais il y a un bémol : IKEA, c’est une grosse compagnie qui s’inspire puis reproduit les objets à qualité moindre alors que le “vrai” design scandinave mise avant tout sur la qualité.

Si une seule caractéristique devait être associée au design scandinave, la durabilité serait en tête de file : « Le design scandinave est honnête dans son essence, poursuit Catherine Lazure-Guinard. Il est pensé pour être à la fois fonctionnel et durable et, si les lignes ou les motifs sont simples, il n’en demeure pas moins que c’est un design significatif. »

Le design scandinave s’inscrit aussi dans un esprit social-démocrate. « En Scandinavie, l’idée d’acheter moins, mais d’acheter mieux est très populaire et le design scandinave suit cette façon de penser. Les gens ont envie de choisir des meubles ou des objets qui vont durer, en étant à la fois de meilleure qualité et en ayant un design qui traverse le temps », explique Catherine Lazure-Guinard. Pour y parvenir, les designers privilégient depuis toujours des matériaux essentiellement naturels, comme le coton, la laine ou le bois qui sont mis en valeur dans des créations aux lignes pures qui semblent intemporelles.

François Tremblay, propriétaire de l’atelier-boutique Hüs (un mot danois et suédois qui signifie « maison »), qui tient une belle collection d’objets scandinaves, poursuit dans le même sens : « Au Danemark, par exemple, les villes sont entourées d’espaces verts et les habitants ont une forte conscience de la nature dans leur quotidien. Cette même conscience se retrouve dans l’élaboration des motifs utilisés dans les objets décoratifs. On retrouve beaucoup de branches, de feuilles, d’oiseaux… Il y a un côté épuré et très ludique dans les thèmes exploités. »

Le design scandinave chez les Québécois

Au Québec, le style scandinave qui plaisait traditionnellement aux gens aisés a désormais la cote auprès des 25-35 ans qui en apprécient le style à la fois moderne et rétro, épuré et ludique. « Il y a eu un âge d’or du design scandinave dans les années 1940 à 1960 et les meubles et accessoires qui ont été créés à cette époque sont encore très populaires, explique François Tremblay. La rue Amherst à Montréal regorge de boutiques spécialisées dans ce type de produits. » Si ces meubles et accessoires sont souvent assez dispendieux – la rareté et la signature de designers de renom en faisant des objets précieux –, leurs caractéristiques principales ont contribué à faire la renommée du design scandinave qui perdure aujourd’hui.

Depuis quelques années, une nouvelle vague du design scandinave, le « new nordic », gagne aussi en popularité auprès des amateurs. Parmi les figures de proue de ce nouveau mouvement, on retrouve des marques comme Muuto, Form Us With Love, One Nordic, Northen Lighting ou ferm LIVING dont les noms sont synonymes d’innovation, de simplicité et de respect de l’environnement. « Les jeunes designers ne se contentent plus de réinterpréter les meubles des années 1940 à 1960, mais inventent de nouvelles choses, tout en conservant la même philosophie, à savoir la durabilité, l’esprit très épuré, l’esthétique simple et agréable », poursuit François Tremblay.

Pour Catherine Lazure-Guinard, l’intérêt des Québécois pour le design scandinave se fait également de façon naturelle, presque intuitive : « La Scandinavie est un territoire situé très au Nord, avec des hivers rigoureux. Les intérieurs scandinaves sont confortables et réconfortants et ce sont des caractéristiques qui plaisent beaucoup aux Québécois. Après tout, nous sommes aussi des Nordiques! », explique-t-elle. Lors d’un séjour au Danemark, François Tremblay a expérimenté ce type de décor au quotidien : « Il y a peu de couleurs dans l’espace, sauf des blancs et des pastels, mais les couleurs se jouent dans les objets », raconte-t-il. Les décors ainsi créés sont lumineux, même en hiver, ce qui a certainement tout pour nous plaire!