Prêt pour le Pouzza ?

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
2

Hugo Mudie a beau s’être un tantinet retiré de l’avant-scène depuis la mort officielle du groupe punk The Sainte Catherines, il demeure – avec ses partenaires de l’agence de spectacle l’Écurie – l’une des vertèbres principales du punk au Québec. Leur Pouzza Fest a encore pris du galon de façon phénoménale pour sa troisième édition, alors que presque 250 groupes, dont environ 50 groupes locaux, feront crier leurs guitares en l’espace de trois jours seulement.

Nouveauté cette année : une scène extérieure installée dans le Quartier des spectacles sera entourée d’une murale, d’une rampe de skateboard et d’un kiosque de faux tatouages en maquillage pour les plus jeunes. « Tout le monde autour de nous commence à avoir des enfants, et on veut inclure notre famille dans ce qu’on fait. » Ceux qui ne sont pas en âge de boire pourront aussi aller voir des concerts au Théâtre Sainte-Catherine, au Club Soda, au Métropolis et… au Frites Alors! « On y a fait un show secret l’an passé avec Joey Cape. Cette année, on reprend la collaboration et on y présente une série plus folk punk. »

C’est aussi là un des intérêts du Pouzza Fest : se laisser porter par ce qui se présente. Les plus avertis sauront déceler dans les moments plus creux une porte ouverte aux shows secrets. « La plupart du temps, on en profite pour faire jouer des gros noms dans des petites salles, c’est une façon de créer quelque chose de spécial. » Samedi sera l’occasion de voir un documentaire sur le hardcore chrétien et un autre sur un groupe punk rock dont les musiciens sont atteints du syndrome de Down. Dimanche après-midi, la communauté se retrouvera aux Foufounes électriques pour échanger fanzines, vinyles et autres marchandises devant l’un des nombreux barbecues fumants du festival.

«On veut mettre l’emphase sur le sentiment de communauté de la scène punk. C’est le fun parce qu’on voit apparaître un peu partout des soirées Pré-Pouzza, par exemple à Rimouski, à Québec et à Ottawa, qui sont organisées par des gens qu’on ne connaît pas.» Officiellement, le Pouzza organise trois soirées « pré-festival » : deux à l’Escogriffe et une au Divan Orange. En août, l’équipe revient à la charge avec le Pouzza Pelouzza, un concert extérieur sur le bord de l’eau qui aura lieu à Lavaltrie.

Actif sur la scène punk depuis une quinzaine d’années, Hugo Mudie a vu avec plaisir la communauté grossir et s’éloigner du son skate punk californien, pour se diriger vers quelque chose de plus « vrai » et d’esthétiquement cool. « En 2004-2005, on avait pratiquement de la misère à trouver des groupes pour faire les premières parties des Sainte Catherines et aujourd’hui, je pourrais te nommer 100 bands au Québec qui seraient parfaits.» Les choix du programmateur cette année? «J’aime le son plus folk de la scène punk, donc comme festivalier, c’est sûr que je me tiendrais beaucoup au Frites Alors! et près de la scène extérieure. Sinon, ma découverte cette année, c’est le groupe local Cerce, un band de crust hardcore avec une fille qui chante super agressivement.»

Le Pouzza Fest aura lieu du 17 au 19 mai. Horaire du festival : http://www.pouzzafest.com/horaire.php

Soirées Pré-Pouzza :

-       14 mai : Retox (ex-Locust), The Discord Of A Forgotten Sketch, New Flesh, Oktoplut / Escogriffe

-       16 mai :  Mardi Noir et Brutal Chérie / Divan Orange

-       16 mai: Mikey Erg, Fellow Project, Warm Needles / Escogriffe