Hot Rum Cow: air do shlàinte*

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
16

»Découvrez d'autres publications dans notre section Le kiosque à journaux

Hot Rum Cow est un magazine trimestriel écossais indépendant portant sur les grandes bières, les vins, les spiritueux et les histoires extraordinaires de ceux qui les produisent. Élégant, mais un peu grivois dans son design comme dans sa présentation, HRC est un véritable magazine de chevet (ou de bar!) pour les passionnés d'alcool. Entrevue avec l'éditeur, Simon Lyle.

*À votre santé!

Baron: Comment le projetHot Rum Cow a-t-il vu le jour? 

Simon Lyle: Nous voulions faire un magazine moderne ancré dans notre histoire d'amour historique avec l'alcool. Notre lectorat est constitué d’amateurs passionnés comme nous, et non d’experts. Lorsque nous avons commencé, beaucoup de magazines de cuisine existaient, mais ceux portant sur l’alcool étaient souvent un peu ternes et prétentieux.

B : Comment décririez-vous votre ligne éditoriale? 

SL : Nous sommes fascinés par la riche histoire de l'alcool, et nous avons des siècles de consommation d'alcool et des générations entières de buveurs pour nous inspirer du contenu. Nous voulons trouver l'insolite, l'oublié, l'excentrique et l'exotique. Nous voulons défendre les artisans, les femmes et les personnages audacieux oeuvrant dans l'industrie de la boisson. Nous recherchons les passionnés, les producteurs indépendants, qui possèdent des produits de qualité, bref, nos âmes sœurs! Nous apprécions et encourageons une éthique « DIY ». Dans les deux premiers numéros, nous avons publié des articles sur le brassage maison, qui expliquaient notamment comment faire votre propre vermouth et construire votre propre pressoir à cidre. Nous sommes très soucieux de conférer un aspect intemporel au magazine.

B : Pourquoi avoir choisi le média imprimé et quelles polices utilisez-vous? 
SL : L'imprimé a toujours été notre premier choix. Le magazine est livré dans un packaging qui ressemble à une bouteille de vin de collection. Nous voulions que le lecteur puisse vivre une véritable expérience sensorielle quand il choisit notre magazine. Nous pourrions privilégier uniquement notre version numérique pour iPad, mais nous préférons l'autre approche. Nous utilisons les polices Publico de type commercial, ainsi que les polices Lola de Fontsmith, et Candy Script de Sudtipos.

B : Quelle est la réaction du public? 
La réponse est fantastique jusqu'à présent. Nous avons reçu beaucoup de bons commentaires de gens issus du milieu des magazines et dont nous respectons l'opinion. Nous avons été élus meilleur couverture de la décennie en Écosse dans notre catégorie, et notre abonnement en ligne est en croissance. La chose la plus excitante pour moi, c'est d'entendre les commentaires positifs des gens à l'étranger. Le magazine est en vente partout dans le monde et dans certaines boutiques chics comme Harrods, à Londres.

B : Quelle est votre stratégie de vente et de croissance? Publicité ou comarquage?

Les ventes sont bonnes, mais le lancement d'un nouveau magazine est ardu et ça va prendre encore du temps pour atteindre un volume de vente optimal. Par contre, les deux premiers numéros sont épuisés! En matière de publicité, nous avons maintenant une équipe fantastique à la Royal Academy of Arts qui gère nos ventes publicitaires. Nous n'avons pas l'intention d'inonder le magazine avec de la publicité; nous allons toujours faire attention à la qualité.

B: Avez-vous quelques projets à venir prochainement?
Participer à des événements, brasser notre propre bière, ouvrir une boutique, ouvrir un pub et, à court terme, lancer le numéro trois en juin.

hotrumcow.co.uk