Harvest: un resto / épicerie choisi par les résidents du quartier

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
26

Quand le mécénat privé rencontre les résidents d’un quartier, la récolte est bonne. Harvest est le fruit du labeur d’un développeur immobilier originaire de Vancouver, Michael Leung. Cette nouvelle entreprise était initialement une épicerie de quartier qui, depuis l’automne 2012, nourrit aussi les affamés avec un concept de restaurant gourmand renouvelé. Au menu, une fusion entre les traditions culinaires de l’Asie et les produits frais - et locaux - de la saison. Soupe Ramen au maïs et bacon confit. Ou encore radis poêlés sur bouillon de courge musquée au miso maison.

De l’aveu de l’actuelle patronne de Harvest, l’épicerie ne fait pas ses frais. Le restaurant sauve la mise. C’est pourquoi le menu simple et recherché est élaboré avec soin. La recette fonctionne. Les clients abondent, surtout les résidents de Strathcona, ceux-là même qui ont voté sur le site This Space.

L'histoire

Profitant d’une occasion d’affaire alléchante, Leung acquiert un local de 660 pieds carrés pour une bouchée de pain, rue Union. Il faut dire que ce tronçon de route n’est pas des plus attrayant. Les édifices sombres traînent dans l’ombre du viaduc Georgia, vestige d’un projet d’autoroute urbaine qui n’a jamais vu le jour. Mis à part un temple en l’hommage de Jimmy Hendrix, rien n’attire dans ce coin délabré et délaissé depuis près de 50 ans. Leung prend le pari d’y tenir boutique, misant sur une clientèle  jeune et branchée nouvellement installée dans les condos tout neufs des alentours.

Ne sachant que faire du commerce, l’entrepreneur crée This Space, un site internet qui sonde l’intérêt des résidents sur l’avenir du local 243 rue Union. Michael Leung explique : «L’idéal pour une petite entreprise est d’avoir le soutien de la communauté dès le départ. J’ai pensé à trois types d’entreprises qui auraient pu se trouver là; un commerce de service, un commerce de détail ou un restaurant. Les gens ont voté pour un commerce de service, un genre d’épicerie de quartier. » Et ils ont voté en grand nombre; chaque ronde du sondage a généré plus de 500 votes.

Réclamé par vote populaire, la petite épicerie a pris forme. « Avec le quartier chinois juste à côté, je ne pouvais pas faire compétition à leur bas prix, donc j’ai dû me spécialiser » dévoile le jeune homme. Des amis fermiers l’ont initié à la bouffe locale. Il a trouvé son filon : l’hyper-local. Tout ce qui concerne l’entreprise porte le sceau local: de la signature du look des menus par une designer de Vancouver, en passant par les employés tous résidents du quartier, jusqu’aux fruits et légumes de Sole Foods, une entreprise qui récolte des légumes sur les terrains vagues de la métropole.

Une fois le look et la vocation du commerce décidé, Leung tente l’aventure de la restauration, pour rentabiliser le commerce. « Les petits entrepreneurs travaillent par amour, non pas pour le profit, surtout pas dans les débuts! La compétition est si féroce qu’il faut vraiment avoir la foi. » concède-t-il. Michael Leung s’éreinte au boulot pendant six mois avant de passer les commandes à une experte, la chef Andrea Carlson, qui donne un nouveau souffle à l’entreprise en créant le restaurant.

En plus de vivifier un quartier à l’abandon, Harvest remplit un double mandat. Son créateur Michael Leung, rehausse la réputation des développeurs immobiliers par son dévouement envers la communauté et la présence du commerce répond à une volonté nette à Vancouver; le retour aux commerces de proximité et à la consommation locale.

Harvest Community Foods

243 rue Union, Vancouver

www.harvestunion.ca