Pour en finir avec le hip-hop en 2012

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
89

L’année 2012 est maintenant close. En rétrospective, selon moi, le hip-hop a dominé la scène culturelle québécoise lors de la dernière année. Grâce à la force des nouveaux talents, tel que Dead Obies, la détermination des vétérans, comme Koriass, et l’originalité des promoteurs de spectacle, avec les soirées Hip-Hop Karaoke ou les WordsUp! Battles, le hip-hop québécois est devenu plus accessible au grand public. Pour mieux saisir la dernière année, voici les cinq chansons qui ont défini la scène locale.

Loud Lary Ajust – Héros

La troupe Loud Lary Ajust a réussi à moderniser le rap québécois grâce à leur album Gullywood. La pièce Héros est un exemple de l’immense talent de ces jeunes artistes. S’inspirant du « rap ignorant », Loud et Lary s’autoproclament les sauveurs du rap québécois sur la pièce. Leurs paroles se marient à merveille avec le « beat » d’Ajust, un talentueux producteur local qui tire ses « samples » du glam-rock et du hair metal. Un groupe à découvrir qui fera parler de lui pendant longtemps.

vLooper – Piu Piu Anthem

Le Piu Piu a marqué l’imaginaire des Québécois en 2012. Non seulement vLooper est l’un des précurseurs de ce style de hip-hop expérimental, il est aussi celui qui aurait donné la dénomination Piu Piu au genre. Sur son dernier album «Snowloops », vLooper lance l’hymne du Piu Piu, une pièce instrumentale entraînante utilisant les syllabes Piu Piu comme base rythmique à sa chanson. Grâce à cette pièce, vLooper devient le roi indétrônable de ce genre unique.

Robert Nelson avec Kaytradamus – Dorothée

Dorothée propose un retour dans le temps déroutant pour ses auditeurs. Sur cette pièce, tirée de l’excellent album Les filles du roé, Robert Nelson, alias Ogden d’Alaclair Ensemble, se joint à Kaytradamus, aujourd’hui Kaytradana, pour vanter les mérites du Bas-Canada. Avec une plume fortement inspirée du dadaïsme, Robert Nelson trouve le moyen de rapper sur un « beat » expérimental de Kaytradamus. Le résultat provoque inévitablement des fous rires et une envie irrésistible de danser.

Monk.E et KenLo en collaboration avec Sola – Voir ton soul

Malgré toutes ses qualités, le dernier album de Monk.E ne réussit pas à capturer l’immense talent du rappeur. Pour vraiment saisir le génie de l’artiste, il faut le voir improviser sur scène. La pièce Voir ton soul, tirée de cet album intitulé Destin et Beyond, parvient pourtant à attirer un nouvel auditoire à Monk.E. Le rappeur reconnu pour sa poésie spirituelle chante une déclaration d’amour sur un « beat » funky de KenLo. Le chant de Sola infuse la pièce de sensualité qui donne le goût d’embrasser l’ensemble de l’œuvre de Monk.E.

Eman et vLooper – Miracle vivant

Peu de rappeurs au Québec ont réussi à s’illustrer autant qu’Eman. Que ce soit avec Accrophone, Movezèrbe, Alaclair Ensemble ou Karim Ouillet, le musicien a changé de manière substantielle le visage du rap québécois. Sur Miracle Vivant, tiré du EP E.M.M.A.N.U.E.L, Eman s’inspire de la musique rap « chopped and screwed » pour offrir une pièce envoûtante. Rappant avec un flow posé, parfois au ralenti ou encore avec une voix grave, le rappeur crée une ambiance à la fois lourde et entraînante. Le succès de cet EP pourrait donner le goût au rappeur de créer un album solo complet. Du moins, on l’espère!