Beaucoup d’amour entre deux rimes

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
0

Assister à un Word Up! permet de réaliser à quel point la scène du hip-hop québécoise est unie. La dixième édition, qui a eu lieu vendredi passé au Club Soda, ne fut pas une exception. La haine que semble contenir les participants du Word Up!, une compétition de joute oratoire, est proportionnel à l’énorme respect que chaque slammeur a pour son adversaire.

Pour expliquer ce paradoxe, FiligraNn, rappeur pour K6A et fondateur du Word Up!, compare ces joutes orales aux arts martiaux mixe (MMA). «  Comme le MMA, le Word Up! sont très violent. Ce sont des arts tellement intenses que leurs pratiques deviennent une activité viscérale. On est donc obligé de s’investir émotionnellement. Tu ne pourrais avoir ce genre de duel sans avoir un profond respect pour ton adversaire parce que tu comprends que se présenter au Word Up! demande beaucoup d’énergie et d’effort. Ce respect permet à notre scène d’être aussi bouillante et aussi uni » explique le charismatique entrepreneur.

Voici nos meilleures photos de la soirée qui a débuté avec un concert enflammé du groupe local Dead Obies.

Vox Pop à la dixième édition du Word Up!
Pour mieux comprendre l’esprit des Word Up!, Baron a demandé à des artistes qui ont marqué l’histoire de cette compétition leur meilleur souvenir.

Yes McCan : « Mon battle contre Freddy Gruesom au Club Soda. Je m’étais préparé à cette battle-là sans beaucoup d’attentes. Pour moi, Freddy est l’un des meilleurs sur là scène en ce moment. Alors, j’avais l’impression que j’allais me faire démolir. Une impression presque unanime quand j’allais lire les blogues de hip-hop. J’ai finalement gagné, devant 900 personnes qui riaient à mes lignes. »

Jeune chilly chill : « Ma meilleure expérience, et probablement ma pire, fut ma battle contre Syme. Je n’ai jamais été autant pompé pour un Word Up! Je te dirais que le niveau d’haine et d’excitation était probablement à son comble. À la fin de la battle, quelqu’un de la clique de Syme m’a entarté. »

FiligraNn : « Nous avons pris un gros risque en invitant beaucoup de nouveaux artistes sur scène ce soir. Je ne pense pas que depuis le début du Word Up! j’ai été autant touché en voyant des artistes se dépasser sur scène. Au premier Word Up!, je me suis dit wow, le spectacle est bon, ça risque de pogner. Ce soir, je me suis dit wow, la relève nous pousse déjà dans le cul. La qualité de leur performance et leur préparation était incroyable. »