Ces jeunes qui font mentir François Legeault

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
5
mat-drums-web

François Legault a affirmé la semaine dernière que les jeunes québécois rêvent à « la belle vie ».  Le printemps dernier a plutôt démontré que la génération Y est non seulement consciente des obstacles qu’elle devra confrontée dans son l’avenir, mais qu’elle est motivée à les affronter avec conviction pour créer un monde plus juste. Cette génération risque même de transformer le rêve électoral de M. Legault en cauchemar. Dans le cadre du concert bénéfice d’Amnistie Internationale regroupant les artistes alternatifs Jerôme Minière, The Loodies, Cardinal, Le Husky et Our books and the Authors à la Sala Rossa qui a eu lieu la semaine passée, Baron Mag a rencontré trois jeunes artistes qui défient les stéréotypes du chef de la CAQ.

The Loodies : Lysandre Ménard, piano et chant

mat-Lisandre-web

Depuis quand t’engages-tu auprès de ta communauté?

Je me suis toujours impliqué. J’étais délégué à la vie communautaire de mon secondaire, j’allais souvent fait du bénévolat pour l’Accueil Bonneau, etc.

Pensez-vous que les jeunes rêve à la belle vie?

Mon dieu que ce n’est pas vrai! Notre génération veut être heureuse et faire ce qui la rend heureuse. Mais cela ne veut pas dire qu’on opte pour la facilité! Parfois, il est encore plus difficile de travailler dans un domaine qui nous rend heureux. Par exemple, j’ai quatre boulots différents pour pouvoir payer mon loyer tout en dédiant ma vie à la musique.

Qu’est-ce que vous aimerez dire à M. Legault?

Qu’il est temps d’arrêter d’être une girouette. Qu’il ne doit pas toujours changer d’avis le lendemain matin de ces déclarations.

Pour écouter le groupe, cliquez ici.

Cardinal : Patrick Francke-Sirois, guitare

mat-Patrick-web

Ça fait longtemps que tu es impliqué?

Ma vraie vie de militant a commencé avec le mouvement étudiant. Lorsque mon programme est tombé en grève à l’UQAM en février, j’ai commencé avec d’autres étudiants la Boîte Rouge, un média alternatif couvrant le mouvement étudiant. Pendant la grève, j’ai dû passer plus de temps à l’UQAM que lorsque j’étais étudiant.

Pourquoi avec-vous décidé de vous impliquer?

Parce que j’ai été confronté à des politiques qui sont venus m’affecter directement dans ma vie étudiante, mais qui va aussi affecter les étudiants qui vont commencer leur étude lorsque j’aurais fini les miennes. Je pense que nous sommes plusieurs à avoir senti l’urgence d’agir.

Qu’est-ce que vous aimerez dire à M. Legault?

Les jeunes rêvent à une société dans laquelle le but premier n’est pas de faire de l’argent, mais d’être heureux. Malheureusement pour M. Legault, pour être heureux, il faut prendre du temps pour être avec ses amis, sa famille, s’impliquer dans sa communauté. Souvent, être heureux entraine moins de consommation, ce qui est mauvais pour le système capitaliste que prône M. Legault. Je ne pense pas que les jeunes sont paresseux, ils ne partageant simplement pas la même idéologie que François Legault.

Pour écouter le groupe, cliquez ici.

Our book & the authors : Marc-André Pételle, batterie

mat-drums-web

Comment le mouvement étudiant vous a affecté?

Je me suis impliqué le plus que je pouvais même si je ne suis pas étudiant. Je ne me sentais pas directement affecté, mais je supporte tellement la cause.

Pourquoi avez-vous décidé de jouer à un concert bénéfice?

Dès que nous avons reçu l’appel pour jouer pour Amnistie international, nous avons sauté sur l’occasion. C’est tellement important pour nous de pouvoir aider les autres dans le besoin. Amnistie nous a offert la possibilité de s’impliquer à travers l’art, notre passion. Nous ne pouvions pas refuser.

Qu’est-ce que vous aimerez dire à M. Legault?

J’aimerai lui rappeler que le mouvement étudiant a démontré que notre génération est prête à faire des sacrifices pour atteindre ces objectifs. Personnellement, je travail comme musicien même si je sais pertinemment que je pourrais faire plus d’argent en travaillant de 9 à 5. Je fais ce choix parce que je voulais être heureux. De toute manière, toutes les générations disent que les jeunes sont paresseux.

Pour écouter le groupe, cliquez ici.