Les films incontournables de Fantasia 2012: du cinéma pour tous les goûts

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
2

Le Festival international de films Fantasia est le rendez-vous par excellence des amateurs de cinéma asiatique, de films d’horreur et animés de tous genres. Voici la liste des incontournables à ne pas manquer en cette 16e édition plus éclatée que jamais.

--------
Suivez le dossier à propos du Festival Fantasia 2012 sur bibleurbaine.com
--------

1- «Chained» de Jennifer Lynch (Première mondiale)

Thriller / Policier / États-Unis / 105 min

Réalisé par Jennifer Lynch (Boxing Helena), fille du très réputé cinéaste américain David Lynch, Chained est un thriller policier vorace mettant en vedette Vincent d’Onofrio dans le rôle d’un tueur en série accueillant à bord de son taxi Sarah (Julia Ormond) et son petit-fils (Eamon Farren), deux personnes sans prétention qui n’atteindront, hélas!, jamais leur destination. Ce récit glauque et cruellement intense surpasse le récit du tueur en série typique pour devenir, tranquillement mais sûrement, un discours dérangeant sur la condition parentale et l’instinct de survie.

2- «ParaNorman» de Sam Fell et Chris Butler (Première canadienne et film de clôture)

Animation / États-Unis / 90 min

Sam Fell et Chris Butler, les créateurs de Coraline (2009), sont de retour plus inspirés que jamais avec un film d’animation à saveur monstrueuse intitulé ParaNorman. Dans la petite ville paisible de Blithe Hollow, des choses étranges se produisent au grand désarroi de ses habitants. Norman, un jeune enfant de 11 ans, lequel est rejeté des autres et la risée de tous, possède un pouvoir singulier: il peut voir et parler aux morts. Très rapidement, Norman apprend à ses dépens qu’il est le seul à pouvoir sauver sa ville des apparitions fantomatiques et monstrueuses dont elle est la cible. Alors que ses parents, sa sœur et ses amis s’inquiètent pour son état de santé et sa réputation, Norman, de son côté, combat des morts-vivants pour sauver sa peau et celle des autres.

3- «Wrong» de Quentin Dupieux (Première canadienne)

Comédie expérimentale / États-Unis / 94 min

Mieux connu sous le pseudonyme Mr. Oizo, Quentin Dupieux, ce scénariste-réalisateur-monteur-compositeur-bidouilleur-touche-à-tout français, revient à la charge avec une comédie expérimentale digne de son talent pour le «n’importe quoi». Après Rubber (2010), qui avait été présenté en grande première mondiale à Fantasia il y deux ans, Dupieux revient à la charge avec une comédie aussi improbable que son œuvre précédente. Wrong, c’est l’histoire d’un homme, Paul, qui perd du jour au lendemain son fidèle ami, son chien. Désespéré, celui qui se réveille machinalement à 7h60 du matin (vous avez bien lu!), voit sa routine totalement bouleversée par la disparition de son compagnon de vie. Paul devra faire appel à Ronnie, un détective privé, afin de tenter de retrouver son chien, mais une tonne d’obstacles plus tirés par les cheveux les uns que les autres se dresseront sur la route des deux hommes. Une comédie épouvantablement comique que vous ne devez pas manquer!

4- «The Pact» de Nicholas McCarthy (Première internationale)

Horreur / États-Unis / 89 min

Après avoir été présenté comme un court-métrage de 11 minutes à Sundance 2011 et avoir fait fureur auprès du public, The Pact est un récit sinistre et angoissant mettant en scène deux sœurs, Nicole et Annie, qui reviennent bien malgré elles dans la maison familiale suite au décès de leur mère. Les deux femmes son de retour au bercail un peu à contrecœur puisque de nombreux souvenirs déplaisants sont rattachés à la résidence. Avant même qu’Annie mette les pieds dans la maison, Nicole disparaît sans laisser de traces. Annie devra donc enquêter sur la disparition de Nicole, mais rapidement ses recherches mettront à jour un secret encore plus terrifiant que la demeure elle-même. Un récit horrifiant qui vous procurera de nombreuses sueurs froides dans le dos.

5- «Zombie Ass» de Noboru Iguchi (Première canadienne)

Horreur / Comédie / Japon / 85 min

Film d’horreur carrément dégoûtant, où les déchets fécaux occupent une place un peu trop prépondérante à travers le scénario, Zombie Ass est en réalité un Grindhouse tordu situé dans la lignée des Night of the Living Dead et Suspiria, au sein duquel monstres phalliques et personnages un peu trop typés se font massacrer dans des toilettes chimiques par des créatures désirant pondre leurs œufs dans des hôtes humains afin de se reproduire en masse. Clin d’œil grotesque à Alien ou Invasion to Mars, mais en beaucoup plus puant et exagéré, Zombie Ass est le film idéal pour celui ou celle désirant rire à gorge déployée dans l’ambiance festive de Fantasia. Pour les fans de filles à gros lolos et de… merde.

www.fantasiafest.com

--------
Cette article est une gracieuseté de bibleurbaine.com