Le média imprimé: du numérique au slow media

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
3

Il est 8h15 et je stationne ma voiture devant le cinéma Excentris où se déroule la journée Infopresse consacrée aux nouveaux modèles d’affaires du média imprimé. Les journées Infopresse sont vite devenues des incontournables pour tout professionnel du milieu du marketing et des communications. On y présente, le temps d’un avant-midi, des conférenciers sous une même thématique.

Le slow media
Tout au long de cette journée, on nous parle du concept du slow media, qui concerne l’édition du livre-magazine. La première conférence présente Alexandra Schilte, éditrice de la revue Z.A.Q. et la tête d’affiche, à la fin de l’événement, Adrien Bosc, éditeur de la revue Feuilleton sont ceux qui abordent le sujet. Habituellement un produit sans publicité, le livre-magazine est publié quelques fois durant l’année et offre des articles de fond. Le concept du slow media vise à offrir un produit de qualité, le plus complet possible, pour qu’un lecteur puisse s’y consacrer pendant longtemps. Un exemple bien simple : lorsqu’on s’apprête à lire un roman, on s’installe confortablement puis on ferme télévision et téléphone pour bien entrer dans l’univers du livre. C’est exactement le même principe. Adrien Bosc insiste d’ailleurs sur le fait qu’il ne veut pas créer de version tablette de sa publication : « Nous ne sommes distribués que dans les librairies et le libraire joue un rôle crucial dans la vente directe au client. [...] Créer une version digitale de la publication viendrait leur couper l’herbe sous le pied, alors que les librairies indépendantes sont de moins en moins nombreuses. »

Le numérique
Vient le tour de Damien Lefevbre, coprésident chez w.illi.am/, qui s’interroge sur l’utilisation du multiplateforme. Comment profiter au maximum du contenu créé? Comme pour l’utilisation d’API (Application Programming Interface) qui vise à offrir du contenu pour la création d’application mobile. Damien suggère aussi de penser à l’intégration du Responsive Design sur nos sites web. Cette méthode permet d’adapter l’interface d’un site Internet aux écrans de téléphones intelligents et de tablettes.

Damien laisse sa place à Lucie Lacava de Lacava design. Son discours porte surtout sur le fait d’avoir une identité visuelle similaire à travers les différentes plateformes. L’image d’un média imprimé doit être constante, autant sur papier qu’en ligne, pour éviter la sensation de schizophrénie. Le lecteur doit adopter le produit dans son ensemble.

Vient ensuite Eric Tobon, gestionnaire de projet des produits numériques pour le journal The Gazette, qui fait part des dernières initiatives pour engager le lectorat. L’un de ces projets est le Friday Challenge : chaque semaine, une thématique est lancée et le participant doit prendre des photos en utilisant l’application Instagram de son téléphone cellulaire. Les photos doivent être un paysage montréalais suivant la thématique. Une photo est alors sélectionnée et publiée dans le journal en mentionnant le nom du photographe. Bien qu’aucun revenu ne puisse être associé à cette activité, elle réussit quand même à fidéliser le lectorat en le divertissant.

Journée plus qu’instructive, mais surtout inspirante pour les passionnés de l’édition et du média qui constituent l’équipe de Baron.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les journée Infopresse