Une étudiante française : « Non, je ne partirai pas du Québec »

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
0

La loi spéciale adoptée le 18 mai par l’Assemblée nationale en réaction au mouvement étudiant québécois est inique et funeste : elle bafoue des droits aussi fondamentaux que celui de manifester ou de s’exprimer librement et remet en cause l’existence même des associations étudiantes ou tout du moins en tant que groupes pouvant adopter des positions politiques et critiques vis-à-vis des gouvernements en place. sur rue89.com [suite]

[photo de Rogerio Barbosa]