Mad Men, la série noire I/II

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
0

Contrairement à ce que déplorent les critiques américaines, la série est très courageuse dans son approche des conflits raciaux. A l’été 1963, Clarence Funnyé, président de la section new-yorkaise du Congress of Racial Equality (CORE, congrès pour l’égalité des races), installa dans un coin de rue de Harlem un groupe de téléviseurs diffusant toutes les grandes chaînes existantes. Plusieurs samedis de suite, il resta planté là pendant des heures, à offrir un dollar à tout passant capable de lui montrer un visage noir sur l’un des écrans. Au bout de six samedis, il avait déboursé 15 dollars. La suite sur slate.fr