Klô Pelgag ou un voyage du côté d’Alice au pays des merveilles

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
9

La chanteuse Klô Pelgag et ses musiciens, qui collectionnent les prix dans presque tous les festivals de la planète, a lancé officiellement son album au Lion d’Or le 19 avril dans le cadre du festival «Vue Sur la Relève». 

Le nom fait penser à Sigur Rós. Les premières notes de violoncelle et les lignes vocales rappellent la douce folie d’une jeune Regina Spektor. Klô Pelgag, une poésie sans logique qui nous titille les oreilles comme seul Pierre Lapointe savait le faire auparavant. Oui, on est rapidement intrigué par l’univers ludique et musical de Klô Pelgag.

Les premières curiosités se laissent rapidement rattrapées par le talent des musiciens et le sourire de la voix du groupe, et ce, tout au long de ce trop court maxi. Trop court, car les quatre pièces de l’album nous permettent seulement d’effleurer la réalité pelgagienne. La chanteuse, Chloé Pelgag, et ses musiciens, nous entraînent dans un monde qui nous fait rêver et où on s’attend à trouver une Amélie Poulain, une Blanche-Neige ainsi qu’un magicien d’Oz en train de faire du karaoké sur leur musique. On rêve, on flotte et on navigue sur la rivière mélancolique de la voix et des cordes habilement placées. C’est simple, on a envie que les enfants qu’on n’a pas encore écoutent cette musique!

Le tout est rafraîchissant, surprenant et donne envie d’en écouter davantage. Les pièces «Ariane», «Comme des rames» et «Les Maladies du cœur» nous font chanter en suivant les jolis violons et les sympathiques rimes qui nous rappellent vaguement la vivacité des mots de Lynda Lemay. Une poésie imagée qui nous demande de sortir peinture et pinceaux, et de peindre ce que l’on entend… avec plein de couleurs!

Vite, vite, à quand le prochain?

klopelgag.com

===========
Texte provenant de labibleurbaine.com