La rue + votre syle: My Adidas and me!

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
0
cult-streetwear-pocket-by-josh-sims_8

Adidas, Zoo York, Converse, Vans..... La marque de vêtements et le style définissent très souvent les groupes et leurs cultures. Josh Sims est l’auteur du livre Cult Streetwear, qui nous raconte l’histoire du streetwear depuis les années 1980, mettant en vedette les acteurs de cette industrie qui ont fondé les plus grandes marques du monde.

9781856696517

La marque de vêtements et le style définissent très souvent les groupes et leurs cultures. Les marques, tel que, Polo Ralph Lauren, American Apparel, Lacoste et autres, définissent notre statut social, la musique que nous écoutons, la façon dont nous consommons, nos vices et le prix que nous sommes prêts à payer pour être dans la clique des grosses compagnies. Il existe aussi, en dehors des études de marché, le streetwear, une mode créée par les gens, sans l’aide des compagnies (hispter, 80’s revival, punk, skateur, lolitas et autres), qui naissent par nécessité de définir un style et une culture. Josh Sims est l’auteur du livre Cult Streetwear, qui nous raconte l’histoire du streetwear depuis les années 1980, mettant en vedette les acteurs de cette industrie qui ont fondé les plus grandes marques du monde lui appartenant maintenant ou qui sont devenues des compagnies.

Parlez-nous de votre livre Cult Streetwear….
Le livre est une collection de biographies de toutes ces marques qui ont eu une influence sur la création du marché streetwear , lequel ne représente pas tant les entreprises qui ont été lancées ces dernières années, mais plutôt, la plupart du temps, celles qui ont commencé vers la fin des années 80 et au début des années 90. L'idée était de donner un contexte à un marché qui a impliqué, au fil du temps, des dizaines de marques qui étaient à l'origine des pionniers dans l'utilisation du design graphique et du style qu'il a créé, soit un style qui capte encore les jeunes dans le monde.

Quel est le dénominateur commun entre les 32 marques de streetwear venant de différents pays et différentes cultures?
Principalement, ces marques ont tendance à être une existence organique. En fait, la motivation pour les marques d'origine ont tendance à provenir d’une bande de gars qui veulent se vêtir d'une manière particulière, de même qu’utiliser des vêtements en lui donnant une expression culturelle. Ses adeptes sont passionnés à propos de celle-ci, que ce soit surf, skate, BMX, graffiti ... Ils partagent une culture. Il a fallu un véritable pionnier pour se démarquer entre eux, en tendant à être le produit alpha. Par exemple, le vêtement gangsta et leur message « guns and hos » est avant tout une attitude pour vendre du streetwear.

Comment le marché a-t-il évalué depuis la fin des années 1980?
Inévitablement, le marché est devenu massivement commercialisé. En partie, grâce à l’accessibilité et à la facilité (en particulier grâce au PC) pour lancer votre propre ligne de t-shirts. Aussi, parce que le marché des jeunes est tellement énorme, avec une compétition très féroce entre les entreprises de toutes tailles. Tandis que le marché streetwear, c’est l’imagination et la qualité avant tout qui amènent la clientèle, avec des coûts de production minimes pour des profits très intéressants.

Vos projets futurs?
Je continue à être pigiste de jour et j’écris présentement deux livres. Un sur les marques qui ont façonné la garde-robe masculine et les noms qui sont responsables de ses icônes, et l'autre sur la mode masculine vintage.
laurenceking.com