Angel Sanz Correa - J’aime la calligraphie

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
0
angel_sanz02

L’illustrateur et designer barcelonais, Angel Sanz, est fasciné par la typographie et ses possibilités infinies de modification. Avec Uno Mag, une revue de skateboard, il a mis de l’avant cet amour de la calligraphie avec un graphisme complexe et vivant.

Que voulez-vous dire lorsque vous affirmez ceci : « Je suis un designer qui se spécialise dans les environnements de rédaction et de la typographie» ?
Cela signifie essentiellement que je travaille avec des lettres dans toutes leurs possibilités. Je travaille avec la typographie illustrée, où j'explore la forme des lettres et leurs structures. Je travaille aussi sur la conception éditoriale (c'est-à-dire principalement de magazines et parfois de livres), ou pour de nouveaux récits et des utilisations intéressantes de textes sous forme de cartes visuelles. J'aime travailler avec le sens de lettres.

Capture d’écran 2012-03-05 à 10.21.28

J'adore votre travail sur la planche à roulettes La BCN Abyss + FREE. Parlez-nous du processus de votre travail…
Vous avez choisi deux projets intéressants, en raison précisément de la façon dont ils sont différents. Ils sont en fait tout le contraire l’un de l’autre. La planche à roulettes Abyss a tout simplement commencé par une erreur, un processus d'exploration. Je jouais avec Illustrator (le logiciel) et ses outils, quand j'ai découvert une façon de faire des images kaléidoscopiques qui semblait très psychédélique. J'ai tout de suite su qu'elle pourrait s’appliquer sur une collection de planches à roulettes, donc j'ai terminé les illustrations et je les ai appliquées. Le projet personnel classique, un total hasard. Ça s’est développé de façon très rapide et naturelle, et je pense que l'inspiration est purement subjective et spontanée.

Le travail avec FREE a été plus long et a nécessité beaucoup plus de réflexion. Le besoin du client (un skate shop de Barcelone) a été très clair et précis: il voulait deux collections de planches à roulettes avec des messages très évidents: l'un était "la paix", et l'autre "nous sommes libres» (une plate-forme dédiée à tous les membres de leur équipe de patin). J'ai développé les idées tout en voyageant de Paris à Los Angeles, en dessinant des croquis sur un bloc-notes. Je pense que l'inspiration est venue de ma propre obsession de la "connexion graphique ", une obsession que je continue à nourrir tous les jours. J'aime trouver des moyens de communiquer des choses (visuellement et conceptuellement) qui n'ont apparemment rien à voir les unes avec les autres. Il m'a fallu quelques jours pour esquisser les premières idées, quelques uns de plus pour obtenir une impression pour le client, et enfin, une fois que celui-ci a vu le produit, une autre semaine a été nécessaire pour le nettoyer et le simplifier. Le résultat a été très satisfaisant et je suis très heureux de ce que ça a donné. J'ai aimé l'exploration, le processus de travail, la connexion avec le client et le résultat final. Si seulement il avait pu mieux payer ... ha! N'est-ce pas toujours la même histoire? Le meilleur travail ne paie jamais trop bien ...
Pour Uno Mag (le magazine de skateboard espagnol), vous avez pris soin de la conception et de la direction artistique. Parlez-nous du processus de travail…


Je continue toujours à travailler pour UNO, en tant que directeur et éditeur artistique. Ceci est étonnant, parce que je suis impliqué dans son développement en entier, du début à la fin. Pour ma part, j'ai toujours aimé la section "UNO exposition", le pli central du magazine, où je présente le travail d'un artiste lié à la scène skate. J’entre en contact avec la personne et je prépare une entrevue pour découvrir son esprit créatif. J'adore ça, c'est formidable d'apprendre à connaître le processus de travail des autres.

Capture d’écran 2012-03-05 à 10.21.53

Le processus de conception pour un magazine de skate est assez simple. J'ai travaillé sur quelques «conseils-mag" déjà et le même schéma est toujours suivi. La chose la plus importante est de choisir les meilleurs plans d'action de chaque entretien. Lorsque vous visez un public skate, vous devez toujours garder à l'esprit que les gens veulent voir les plus folles astuces que vous pouvez offrir. Et bien sûr, les patineurs sont très axés sur leur style, la moitié d'entre eux travaillant comme photographes. La disposition de l'ensemble du magazine est beaucoup basée sur ce qui suit: la planche à roulettes de qualité est mise en valeur et on y trouve de belles photographies. Une fois la structure des pages (textes et photos) est définie, alors je commence à travailler sur les détails: illustrations, titres, iconographie, etc. L'inspiration pour la conception vient toujours du contenu lui-même. Un magazine est avant tout une plateforme de communication. La seule chose en particulier pour UNO est son style. La plupart des magazines de skate sont souvent brisés, chaotiques, sales ou non structurés. Dans UNO, nous avons voulu montrer que nous nous intéressons au côté mature de celui-ci. Nous voulons traiter de sujets que la plupart des gens ignorent, comme la psychologie du skate, les affaires, l'influence du patin sur le droit et la planification urbaine, etc. C'est un magazine qui n'est pas pour tout le monde. {image_3}

Comment la scène de design est-elle à Barcelone?
Barcelone est une ville qui respire la vie pour la créativité. Il fait bon vivre ici, si vous aimez la conception, parce qu’elle se retrouve partout. Il y a une phrase à dire ici, qui se lit en espagnol "Si le Pegas una patada a una piedra te vente non diseñador o non dj de debajo." (Si vous frappez un rocher dans la rue, vous allez découvrir soit un designer ou un dj en-dessous). Il y a beaucoup de gens qui essaient de vivre leur rêve, ce qui peut être passionnant, mais il y a aussi le côté négatif de ceci, car la concurrence est féroce et il peut être assez ennuyeux de rencontrer uniquement des artistes qui luttent tout le temps. Plus, il y a une quantité insupportable de hipsters ... Après tant d'années de vie ici, toutefois, je dois dire que j’aime toujours cette ville. On y retrouve de la bonne bouffe, un temps magnifique et des gens formidables, trois de mes priorités! Vous avez également l'incroyable communauté du skateboard, la musique ... Fuck, c'est juste difficile de trouver de meilleures villes que celle-ci!...Et croyez-moi, je reste toujours à l'affût!

Comment Internet a-t-il changé la façon de promouvoir votre art et votre travail?
Je peux dorénavant très facilement atteindre de nouveaux publics et les clients avec qui je suis en contact. Je suis définitivement en faveur des nouvelles technologies.

Quels sont vos futurs projets?
Je travaille actuellement sur plusieurs choses différentes, que je meurs d'envie de montrer au monde. D'abord, je suis beaucoup d'œuvres typographiques pour les grandes marques de sport. Plus précisément, je suis épris de quelques illustrations de t-shirts que je conçois pour Converse. Aussi, je vais commencer à écrire et sur un nouveau site web sur le skate / snowboard / art qui sera lancé dans quelques mois. Et enfin, sur le terrain magazine, je fais un fanzine pour Nike 6.0 en Espagne, qui sortira bientôt, et le démarrage d'une publication personnelle dont j'espère, deviendra ma principale source de divertissement pour les prochaines années ... Alors, oui, des tas de trucs!

angelsanzcorrea.com
behance.net/angelsanzcorrea