SIPSM: L’accessibilité de la plongée sous-marine

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
0

Les adeptes des fonds marins seront présents au 13e SIPSM, du 14 au17 janvier 2011, au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Entrevue avec Hélène de TAYRAC, Présidente du Salon International de la Plongée sous-marine.

Qu’est-ce qui est à l’honneur cette année au Salon International de la Plongée sous-marine?
Chaque année, le SIPSM s’attarde à créer au sein de son événement, des animations ludiques de didactiques différentes. Ceci permet aux visiteurs de non seulement retrouver leurs marques préférées, mais aussi de s’enrichir et de s’amuser. Cette année, deux axes thématiques ont été retenus. D’une part, un thème animalier et écologique « les requins » et d’autre part, une destination emblématique pour la plongée, l’Égypte.

Les requins : Pour le grand public et pour une partie des plongeurs, en particulier les jeunes plongeurs, le requin est perçu encore aujourd’hui comme dangereux, féroce et sanguinaire. Pour les plongeurs « chevronnés », il fait partie des rencontres recherchées, pour le frisson qu’elles procurent, mais aussi pour la beauté, la grâce et la puissance qui se dégagent de ce superbe animal.

En mettant le requin à l’honneur, le Salon permettra au public dans son ensemble de mieux appréhender et de comprendre que malgré le fait que certains de la grande famille des requins (qui comprend plus de 400 espèces différentes) soient bel et bien des prédateurs au même titre qu’un lion ou un tigre, certaines espèces sont particulièrement menacées, voire ont déjà disparu. Ils découvriront les désordres écologiques que cela entraîne et qui engendrent ces disparitions, de même que le pourquoi et le comment, le cycle de vie des différentes espèces, etc.

L’Égypte est évidemment connue pour ses richesses culturelles terrestres, mais pour le plongeur, l’Égypte est aussi l’une des destinations de plongée les plus réputées et recherchées. Depuis près de 50 ans, les rives égyptiennes de la mer Rouge ont attiré de très nombreux plongeurs européens. D’une part, en raison de la proximité de la destination et d’autre part, de l’organisation mise en œuvre. Toutefois, le public connaît peu les efforts développés par le gouvernement égyptien pour assurer la sécurité des touristes plongeurs et préserver l’équilibre écologique des sites de plongée. En mettant à l’honneur l’Égypte, le Salon de la plongée donne l’occasion au public de découvrir bien entendu, les attraits de l’Égypte, mais aussi de mieux comprendre comment un pays organise le développement d’une activité de façon durable.

Les nouveautés au SIPSM?

Il y a 2 types de nouveautés au Salon cette année. Tout d’abord, celles qui concernent directement l’organisation du Salon et puis, celles qui concernent les exposants.

Depuis 13 ans, chaque année, l’organisation du Salon de la plongée s’attarde à créer un nouvel événement et fait en sorte que le visiteur ne se lasse pas en retrouvant d’une année à l’autre les mêmes types de choses. Tout est remis à plat, chaque année, les décors, les couleurs, les animations, les thèmes, etc. Cette année encore, le 13e SIPSM sera unique. À noter aussi le nouveau site Internet du Salon qui devient un véritable vecteur d’informations pour les Internautes plongeurs et qui va permettre de prolonger l’événement toute l’année.

Côté exposants, les dates retenues pour le SIPSM lui offrent une position de chef pour la présentation et la promotion des nouveautés des exposants. Nouveaux matériels, nouvelles destinations, etc.…

Comment la plongée sous-marine a-t-elle évolué, en tant que sport, depuis 13 ans?

Depuis 13 ans, la plongée sous-marine a beaucoup évolué en devenant plus « loisir » que « sportif » et de ce fait, elle est plus ouverte au grand public et aux femmes en particulier.

Elle a fait évoluer son image du plongeur « surhomme » tout de noir vêtu, des années 70-80 à une image qui est aujourd’hui souvent plus féminisée (voir l’affiche du Salon), plus colorée et donc plus accessible.

Elle a diversifié ses activités et offre aujourd’hui de multiples facettes Bio, photos, randonnées palmées, sentiers sous-marins, enfants, etc.…

Le matériel a considérablement évolué, des gammes spécifiques enfants et femmes étant aujourd’hui proposées par la plupart des marques. De plus, on retrouve une amélioration au niveau des combinaisons, tout comme le reste du matériel qui est plus coloré.

La pratique a aussi évolué, on plonge plus en couple, voire avec ses enfants.

La recherche de la performance, de la profondeur n’est plus un sujet pour le grand public.

La plongée sous-marine est devenue une activité de loisirs même si les règles strictes qui la régissent lui conservent l’appellation de « sport ».

salondelaplongee.com