Q & R avec Monlongo

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
0

Qui est Monlongo?
J'ai grandi dans une petite ville de Galice, dans le nord de l'Espagne, un endroit très pluvieux et froid. Je n'ai pas de frère ou de sœur et j'ai passé mon enfance à lire des bandes dessinées de science-fiction, obsédé par les films de terreur. Donc, tout ce que je pouvais faire était de commencer à dessiner. Je ne sais pas comment, mais je suis devenu un adolescent normal et après le secondaire, j'ai essayé d'étudier à l'école des beaux-arts. J'ai quitté après 3 mois... Puis, j'ai déménagé à Madrid, où je vis maintenant et j'ai commencé (et fini! He he) des études en médias et communication. J'y ai aussi suivi quelques cours d'art plastique de base. J'ai commencé à travailler comme illustrateur professionnel à l'âge de 26 ans. Mes premiers travaux ont été très orientés vers le but de trouver de l'emploi sur le marché de l'illustration, la plupart pour les enfants. Mais je réserve aussi du temps pour quelques projets personnels. J'adore l'art fantastique et brut, Matisse, Cézanne et Picasso, les animations des années 50 (UPA, Mary Blair...), Tim Biskup, Ashley Wood, Glen Barr, Dave Cooper, Jim Flora, Marvel, DC et la bande dessinée Indie. J'essaie de mélanger tout cela! Parfois je me sens écrasé par toutes mes influences.

Un aperçu de la scène artistique de Madrid
Il y a beaucoup d'initiatives institutionnelles qui vous donnent d'énormes possibilités pour découvrir l'art. Mais elles sont plus ciblées dans la peinture classique et moderne. Dans ce domaine, ce que Madrid offre est étonnant. Le problème est que les petites galeries Indie qui peuvent aider à faire connaître le travail des jeunes nouveaux artistes sont peu nombreuses. D'ailleurs, il n'existe pas une solide culture du dessin, de bande dessinée ou d'illustrations en Espagne. Les gens ne sont tout simplement pas intéressés.

De l'art pour enfant, en passant par l'animation, au dessin Indie pour adulte, en utilisant différentes plateformes : y avait-il une nécessité artistique ou de « travailleur » de pouvoir créer avec différents médiums?
J'ai tant d'influences, j'aime tout ce que je vois et j'ai besoin de différents outils pour exprimer mon art. C'est la raison pour laquelle je peins, illustre, anime, écris... tout! La possibilité de nouveaux emplois, grâce à mes différentes compétences, est aussi une motivation, bien sûr.

Le quotidien de Molongo?
Je ne me réveille pas trop tôt. 9:30 -- 10 est un bon début pour moi. Je sors déjeuner dans un café et puis je rentre à la maison pour vérifier mes courriers, passer un peu de temps libre avec Google Reader. Puis je commence un dessin. Le matin est consacré aux projets professionnels et les fins d'après-midi jusqu'à tard le soir à mes travaux personnels. Je soupe à l'extérieur également (environ à 14: 30), je vais au centre-ville de Madrid. Après le souper, généralement je vais à une exposition... Et je retourne au travail après un grand café corsé.

Est-ce que l'Internet a changé votre façon de promouvoir votre art?
Pour l'instant, pas grand-chose. Je viens de commencer à promouvoir mon site (monlongo.blogspot.com) et cette entrevue est le premier résultat! Je vois que les possibilités sont incroyables.

Projets à venir?
Je veux me concentrer sur la bande dessinée pour un certain temps. Cette année, mon premier album a été publié et je veux commencer un deuxième album qui consiste en une histoire très personnelle qui trotte dans ma tête depuis des années. J'aimerais également travailler à l'étranger (c'est un bon début!).

Monlongo showreel from Jorge Monlongo on Vimeo.

monlongo.blogspot.com
twitter.com/monlongo
http://www.flickr.com/photos/10064537@N06/