Scott Dunbar: Blues de rue

Avatar:
Author:
Publish date:
Social count:
4

Pour percer en tant que musicien, on se dit qu’on doit absolument faire un disque et tourner par ses propres moyens dans les bars avant d’enfin dénicher un contrat de disque. D’autres vont surtout miser sur la production d’un album pour se faire accepter dans certaines radios sans devoir se compliquer la vie à trop faire de spectacles. Et une minorité, complètement à l’extrême, fait de la musique dans la rue gratuitement pour tout le monde. Scott Dunbar fait partie de cette dernière catégorie. Armé de son accordéon, de sa valise, d’une plaque à biscuit et d’une chaîne, Scott est à lui seul un groupe entier reprenant à sa façon des chansons à succès ou partageant ses compositions.

Qu’est ce que tu aimes de jouer dans la rue?
Je fais des journées de quatre heures et j’amasse assez d’argent. Parfois plus que certains de mes amis qui ont un emploi qu’il n’aime pas. Je reçois des commentaires et beaucoup me disent que je mets du soleil dans leur journée. C’est vraiment touchant.

D’où vient ton goût pour l’accordéon?
C’est l’accordéon de ma mère. Mon grand-père en jouait aussi, mais je ne l’ai pas connu. Il paraît que c’était un fou de la musique, qu’il y avait presque juste ça dans sa vie. Il était un peu con! Dans la rue, le son de l’accordéon est bien meilleur que la guitare et ça fait tourner les têtes parce que c’est original. Tout le monde joue de la guitare.

Le musicien joue encore et toujours à Montréal. Il retourne quelques fois dans sa ville natale pour voir sa famille. Sinon, il est très probable que vous l'entendrez devant le métro Mont-Royal et à quelques autres endroits dans ce secteur.

myspace.com/edmunddunbar